entête
entête

Michel Boyé

Gérard Ropert

Gérer les compétences dans les services publics

Paris : Ed. d'Organisation, 1994. - 256 p. ; 24 x 16 cm. - (Service public : de la mission au métier). ISBN 2-7081-1671-1 : 148 F

par Didier Guilbaud

Les trois ouvrages signalés présentent la caractéristique d'appartenir à une nouvelle collection des Éditions d'organisation « Service public : de la mission au métier ». Face à une situation paradoxale - un service public qui regorge de matière grise, mais qui a une réputation d'excellence de plus en plus contestée -, la fonction publique française a pris des mesures importantes visant à améliorer ses compétences, ses qualités et par là son image.

Sans établir de hiérarchie entre les trois volumes, on signalera que le premier s'attache plutôt à la pratique directoriale dans les services publics, le second à la gestion des compétences, le troisième à l'évaluation de la formation. Tous trois sont des guides pratiques, très pratiques, qui, au-delà du rappel de notions de base dans chaque domaine étudié, présentent des fiches applicables aux services, des synthèses qui reprennent les grandes règles énoncées plus haut, dans le corps du texte.

Le Guide du management

Prenons l'exemple du chapitre consacré à la « gestion du temps » dans Le Guide du management dans les services publics.

L'auteur, considérant la situation actuelle dans le service public, évoque les contraintes historiques du problème. En France, on « n'aime pas » : gérer le temps, les problèmes de gestion du temps des collaborateurs, etc. Puis sont évoqués les concepts de base, les principes - gérer son temps, pour quoi faire ? -, les cinq règles à mettre en oeuvre (diagnostic, gain de temps, ressource limitée, temps professionnel, temps collectif, plans d'action) ; enfin, des conseils pratiques sont donnés pour progresser.

Cette série de brefs chapitres se poursuit par huit fiches pratiques : améliorer la planification des tâches, améliorer la gestion du temps de la journée, améliorer la gestion des interruptions, améliorer l'efficacité-temps vis-à-vis du supérieur hiérarchique, gagner en disponibilité vis-à-vis des collaborateurs, déterminer les activités à fort coefficient, avoir un système de priorité, réussir les actions-temps. le chapitre se conclut par un tableau synthétique : « les règles d'or de la gestion du temps » et par quatre illustrations-type de problème de gestion du temps - le profil-temps d'un cadre dans le service public, consignes d'un cadre à sa secrétaire, emploi du temps du directeur, courrier.

Il est indéniable que, dès l'ouverture de ces ouvrages, l'utilisateur, cadre de premier niveau, de deuxième niveau ou cadre dirigeant trouve matière à réviser la conception de son rôle dans l'équipe de travail au sein même du service public.

Le Guide du management s'attache donc en près de 400 pages à ouvrir des fenêtres sur le nouvel univers administratif de cette fin de siècle. Pour ceux qui, comme les bibliothécaires (terme générique), approchent moins fréquemment cet univers, la lecture seule de la table de matières invite à poursuivre : le management selon le niveau de responsabilités assumées, le management stratégique (conduite du changement, politique de communication interne, etc.), le management opérationnel (conduite de réunion, décision et délégation, management par objectifs, système de pilotage et tableaux de bord, etc.). Tout ceci concourt à la réflexion et l'approfondissement de pratiques « jusque » dans nos bibliothèques.

Gérer les compétences dans les services publics

L'ouvrage Gérer les compétences dans les services publics approfondit l'étude de la pratique de gestion des personnels dans les services publics. Dès le départ néanmoins, les auteurs nous alertent sur « la tentation (qui) pourrait être grande d'opposer le dynamisme du management privé à l'inertie du management public ». Il convient donc d'éviter de calquer le « public » sur le « privé » mais de s'appuyer sur les atouts du service public.

Fidèle à la présentation évoquée plus haut, l'ensemble de l'ouvrage s'articule autour de trois pôles : les secteur public-secteur privé - exemples de la politique de la ville, la sécurité sociale, les collectivités territoriales ; la gestion prévisionnelle des ressources humaines et modes opératoires d'une gestion préventive adaptée au service public ; l'organisation et le management dans une logique de gestion des emplois et des compétences. Très pratique également, cet ouvrage présente de nombreuses fiches, tableaux synthétiques etc.

Les évaluations d'une action de formation dans les services publics

Même méthode pour le dernier volume : Les évaluations d'une action de formation dans les services publics. Après en avoir déterminé les enjeux, les auteurs balayent les méthodes de l'évaluation (logique, rôle des acteurs), les outils (sous forme de cinq fiches techniques), les pratiques (étude de cinq cas).

Y a-t-il complémentarité volontaire entre les trois ouvrages ? Probablement. En tout état de cause, un fil directeur lie entre eux les publications de cette collection. Le service public est aujourd'hui à la recherche de sens sur son action, de méthodes et d'instrumentations particulières, de communication.

Bien que le monde des bibliothèques paraisse loin de ces problématiques, l'application et la connaissance de ce qui se pratique dans les autres services publics est un atout pour notre efficacité à venir.