entête
entête

Les Interactions lecture-écriture

Actes du colloque Théophile Crel, Lille, novembre 1993, réunis et présentés par Yves Reuter. Bern : P. Lang, 1994 . - XII-404 p. ; 21 cm. - (Collection Exploration). ISBN 3-9067753-27-1. ISSN 0721-3700

par Yvonne Johannot

Ce volume rassemble les actes du colloque international consacré aux interactions lecture-écriture qui s'est tenu à l'Université Charles-de-Gaulle (Lille III) en novembre 1993, à l'initiative de l'équipe de recherche Théodile (Théories, Didactique de la Lecture-Ecriture)

Ce bilan des recherches concernant les relations et interactions lecture-écriture est établi par dix-neuf chercheurs. Nous emprunterons à l'excellente synthèse de J.-P. Bronckart (Université de Genève) qui clôt cet ouvrage, le classement proposé dans l'analyse des articles, répartis en six thèmes.

Du statut des écritures. Étudier les différents systèmes d'écriture, c'est étudier leurs correspondances « phono-graphiques » et la capacité d'associer durablement des segments phoniques à des segments graphiques est une condition indispensable pour maîtriser le code écrit.

Oral, scriptural et textualité. L'écriture n'est pas une simple transcription d'une production orale. Mais la textualité écrite est relativement récente et elle a été précédée par des siècles de textualité orale. Quelles furent les influences de l'une sur l'autre ?

Textes, genres et types. Comment ces différents classements ont correspondu à une normalisation de l'écriture utilisée alors en se référant à des modèles sociaux.

Textes et actions humaines. Le texte est une action langagière qui dépend d'une action humaine première. « C'est dans le travail d'interprétation que les sujets reconstruisent (...) leur compréhension des actions ».

Les processus mobilisés par les pratiques de lecture-écriture. L'écriture fait l'objet d'un apprentissage dans le cadre d'une institution qui exerce une pression sociale sur elle. Quel type de pression ? Comment l'enfant passe-t-il du code oral et de sa maîtrise au code écrit ?

Problèmes de didactique de la lecture et de l'écriture. Chaque système d'enseignement traduit des attentes sociales. La part requise aujourd'hui de création à travers l'acte d'écriture est très récente. Quels sont les éléments de création dans les explications-interprétations de textes, les prises de notes, etc. ? Comment en tenir compte dans la démarche didactique ?

Un ouvrage riche en informations, qui laisse cependant ouverte la question des rapports réels entre lecture et écriture. Il illustre aussi la difficulté à trouver un langage commun entre chercheurs de disciplines (c'est-à-dire de points de vue) différentes. Chaque contribution comporte une bibliographie très sélective sur le sujet traité.