entête
entête

Chris. Marker

Images documentaires, n° 15, 4e trim. 1993

111 p. ; 21 cm.
ISSN 1146-1756: 50 F115 p. ; 21 cm.
ISSN 1146-1756: 50 F

par Françoise Moreau

Après plus de trois ans d'existence, la revue professionnelle des bibliothécaires chargés des fonds vidéos, Images en bibliothèques, adopte une nouvelle orientation destinée à élargir son public. Elle modifie pour cela son titre, son contenu et sa présentation. Le format, évoquant plus un livre qu'une revue, est plus facile à lire qu'à consulter, et l'on peut reconnaître un petit air de famille avec la revue de cinéma Trafic.

Présentation de la revue

Images documentaires devient donc plus un lieu d'échanges et de confrontations autour du cinéma documentaire. Les deux numéros nouvelle formule (n° 15 et n° 16) parus fin 1993 et début 1994 nous offrent deux dossiers, l'un consacré à Chris. Marker, l'autre au festival international Cinéma du Réel. Cette volonté d'ouvrir la revue aux non-professionnels, et néanmoins amateurs du documentaire, s'accompagne d'un recentrage sur l'analyse d'une forme de cinéma encore trop peu ou trop mal diffusée, les revues spécialisées étant elles aussi peu nombreuses 1.

La revue se concentre donc sur quatre rubriques (au lieu de sept auparavant) : la première consiste en un dossier consacré à un réalisateur ou à un thème et occupe la moitié des pages disponibles. On trouve ensuite la rubrique Films qui recense les films proposés à l'achat pour les bibliothèques sous forme de notices et d'analyses, avec mention du diffuseur, soit institutionnel : DLL (Direction du livre et de la lecture), Images en bibliothèques, Arcanal, ADAV (Atelier diffusion audiovisuelle), soit éditeur : La Sept vidéo, K. Film vidéo, etc. Il faut rappeler que depuis la création de l'association Images en bibliothèques, c'est par la revue que se font les acquisitions de films documentaires en consultation sur place dans les bibliothèques. Cette rubrique est donc importante pour la sélection des films ; les analyses proposées, faites par les membres du comité de rédaction, sont parfois inégales : de la simple description de contenu de quelques lignes à l'analyse plus poussée qui peut prendre deux pages. Il est alors bien difficile de se faire une opinion sur la qualité formelle du film, si l'on ne dispose pas d'autres outils comparatifs, les films étant pour la plupart inédits et peu ou pas diffusés dans un circuit accessible au vidéothécaire (télévision, festivals). Il semble donc souhaitable que cette rubrique soit faite le plus rigoureusement possible. La troisième rubrique, Festivals laisse place à un compte rendu dans le n° 15. M.-H. Desestré 2, au jury du Cinéma du Réel de 1993, nous fait part de son expérience en analysant les films vus et en évoquant les conditions si particulières de la position de juré. Le n° 16 nous livre les impressions de A. Peigné-Giuly 3 lors du Fipa 1994 (Festival international de programmes audiovisuels). La dernière rubrique, intitulée Edition, se présente comme une revue de presse et d'édition, plus sobre dans sa nouvelle formule, et qui suit un ordre thématique. Cette rubrique est bien utile au bibliothécaire qui n'a pas toujours le temps de faire sa propre sélection bibliographique.

Chris. Marker

Le n° 15 consacre donc son dossier au réalisateur Chris. Marker, et s'ouvre sur un texte de ce dernier à propos du réalisateur tchèque J. Tmka en 1962. Dans cet article de jeunesse, apparaît déjà la problématique du temps qui sera le thème de réflexion tout au long de son œuvre. L'approche du cinéma de Chris. Marker suit justement dans ce dossier les lignes du temps et du souvenir à travers les analyses de quelques-uns de ses films, l'évocation se faisant parfois écho d'un texte à l'autre. Les auteurs 4 s'attachent tout particulièrement au dernier film de Chris. Marker, Le Tombeau d'Alexandre (1993) sur Alexandre Medvedkine, cinéaste soviétique disparu en 1989. Une filmographie détaillée ainsi qu'une bibliographie clôt le dossier.

Cinéma du réel

Thème de réflexion du n° 16, le festival Cinéma du réel, haut lieu de diffusion et de rencontres du cinéma documentaire à Beaubourg depuis 1978. Nous sont livrés : un historique de la manifestation, une analyse sociologique des thèmes abordés pendant 15 ans, des témoignages de réalisateurs, une réflexion sur la production et la diffusion du documentaire, les interactions entre le Réel et la chaîne Arte, enfin le réel questionné au travers de la fiction et du documentaire d'une part, de la place de la télévision et des images virtuelles, d'autre part. Toutes ces réflexions sont passionnantes et l'on espère qu'elles pourront enrichir et fortifier le travail du bibliothécaire qui doit avoir à coeur de proposer au public des films de qualité, sans avoir à subir la pression de l'audimat.

  1.  (retour)↑  On peut néanmoins citer : Documentaires, revue de la production indépendante et Dox, International Documentary Magazine, dont le n° 0 est sorti cet hiver.
  2.  (retour)↑  Bibliothécaire à la bibliothèque municipale de Bron.
  3.  (retour)↑  Journaliste à Libération.
  4.  (retour)↑  Citons : F. PORCILE, F. NINEY, R. DEBRAY, O. RENÉ-VEILLON...