entête
entête

Marie Casteleyn

Sylvia P. Webb

Promoting excellence

personnel management and staff development in libraries

London ; Melbourne ; Munich ; New York : Bowker-Saur, 1993. - 240 p. ; 22 cm.
ISBN 0-86291-606-2

par Corinne Verry-Jolivet

Est-il encore besoin d'énoncer qu'une bibliothèque, un centre de documentation, ou tout autre service d'information, pour peu qu'il dispose d'une équipe constituée, se doit de gérer son personnel comme n'importe quelle entreprise, avec pour objectif l'amélioration de la qualité de son service ou de ses produits ? Produire et promouvoir l'excellence (cédons à la terminologie à la mode) dans une bibliothèque est-il chose si extravagante que l'on puisse encore y consacrer 240 pages sans sombrer dans la redondance ? Croyons-le d'emblée, et parions, au vu de la relative pauvreté de notre édition professionnelle, qu'un titre prometteur tel que celui-ci sera peut-être le premier ouvrage traitant enfin de la spécificité du management en bibliothèque, et pourra sensibiliser ceux ou celles de nos responsables de bibliothèques qui n'auraient pas encore sauté le pas de la gestion des ressources humaines !

Hélas, si spécificité il y a, nulle trace ni rappel dans cet ouvrage : certes, nous admettons qu'une bibliothèque n'a d'autre fonction que la satisfaction de ses utilisateurs, et que, sans personnel qualifié et motivé ni politique de développement, pas de qualité du service. En ce sens, bibliothèque, banque ou agence publicitaire, même combat... Pourtant, sur le terrain, nous savons, nous vivons tous les jours les difficultés à concilier des objectifs dits « culturels » et des objectifs de production. Nous connaissons les difficultés de la coopération, celles de la gestion au quotidien et de la prospective, de l'introduction des technologies nouvelles dans une profession jusque-là mal reconnue, de l'adaptation des qualifications à l'évolution rapide de notre profession, de la reconnaissance d'un métier en même temps que la nécessité de la polyvalence... Autant d'exemples qui suffiraient à amorcer la définition d'une spécificité du management en bibliothèque. C'est bien ce que nous aurions attendu d'un ouvrage de synthèse sur ces questions : en quoi des méthodes de management relativement standard peuvent-elles s'adapter à une organisation particulière telle qu'une bibliothèque ou un centre documentaire ? Les responsables de bibliothèques n'ignorent pourtant pas les recettes du management, quand bien même ils les auraient apprises sur le tas. L'édition générale n'est pas en peine pour nous proposer quantité d'ouvrages, manuels, guides, traités et autres sommes sur la meilleure façon de manager, de diriger, de gérer les conflits, de motiver, de déléguer, de conduire des réunions, de promouvoir des formations, bref d'avoir une politique des ressources humaines.

Une énumération sans analyse

Il n'était donc nul besoin d'un nouvel ouvrage de ce genre. Si l'on supprimait la mention « in libraries » dans le titre, celui-ci resterait juste. Les auteurs, qui prétendent s'appuyer sur des exemples (en présentant seulement dans les derniers chapitres quelques études de cas) ne livrent en fait qu'une énumération de méthodes et de procédures sans aucune analyse des situations. Jamais d'éléments sur la nature des tâches, les niveaux de qualifications, le type de personnel, les publics, la nature des services, l'organisation du travail, mais beaucoup de modèles de formulaires. La rédaction d'une fiche de poste, par exemple, rapporte dans quel ordre doivent apparaître les éléments (nom, lieu du poste, contenu, formation requise... ), mais pas le contexte dans lequel cette fiche pourrait être rédigée, ni aucun exemple concret se rapportant à la fonction documentaire. De même, nombre de tableaux fléchés (mal reproduits, de surcroît) pourraient s'adapter à n'importe quel type d'organisation.

Le personnel

La première partie traite du management du personnel (procédures de recrutement, évaluation des performances, rémunérations, contrats de travail). C'est une succession de recommandations générales, comme la nécessité de prendre en compte, dans les procédures de recrutement, la législation en cours (qui n'y aurait pas pensé !) ou bien l'utilité d'un organigramme, ou encore la constitution d'un fichier du personnel, pour finir sur les méthodes (sic) de communication inteme. Notons au passage que nous n'avons pas attendu ce guide pour tenter dans nos services un management participatif, et que les auteurs se sont manifestement arrêtées aux alléchants cercles de qualité, pourtant remis en question depuis quelques années. L'approche est de plus très anglo-centriste : les bibliothèques ou les législations étrangères au Royaume-Uni sont quasiment ignorées. Les auteurs ont toutes deux des fonctions de consultantes et des activités dans les associations professionnelles. Ce recul aurait pu être bénéfique ; il semble au contraire leur avoir ôté la nécessaire connaissance du terrain.

Formation et carrières

La deuxième partie, où l'on attend un peu plus de consistance, est censée traiter de la gestion de la formation et des carrières (évaluation des besoins de formation, élaboration du plan de formation, mesure de la performance), touchant du doigt, à travers quelques exemples (Glasgow City Libraries, British Council, Wesminster Reference Library) les questions de l'organisation du travail et de la formation continue, mais sans jamais les aborder vraiment : là encore, aucun élément de contenu, aucune analyse des solutions différentes selon les types d'établissement. Sont-elles les mêmes, par exemple, quand on a à gérer un service de 3, 15 ou 80 personnes ?

Sur un sujet où l'on attendait beaucoup, tout reste à faire, à un moment où la profession et les emplois sont en mutation et où tout l'intérêt résiderait dans une analyse prospective de ces évolutions.