entête
entête

La Formation IUT Métiers du livre de l'université de Paris X-Nanterre

Annie Béthery

Les nouveaux statuts du personnel, qui sont l'objet de tant de commentaires, n'ont pas manqué d'apporter des modifications d'importance dans le paysage de la formation : création du nouvel Institut de formation des bibliothécaires de Villeurbanne, et, pour ce qui nous concerne ici, disparition pour 1994 du certificat d'aptitude aux fonctions de bibliothécaire, création de nouveaux départements d'IUT 1 Information-communication, option Métiers du livre (1992 dans les universités de Dijon et de Paris X-Nanterre, 1993 dans d'autres universités, Aix-Marseille par exemple). L'inscription aux concours de recrutement des nouveaux corps d'assistant qualifié du patrimoine et des bibliothèques (personnel territorial), et de bibliothécaire adjoint spécialisé (personnel d'Etat), est en effet réservée aux titulaires d'un diplôme technico-professionnel bac+2.

Option Métiers du livre

Dès qu'il fut question des nouvelles dispositions évoquées ci-dessus, le président de l'université de Paris X et le directeur de l'Institut de Ville-d'Avray (rattaché à Paris X) mettaient tout en œuvre afin qu'ouvre dès la rentrée 1992 un nouveau Département, constitué d'abord de la seule option Métiers du livre, mais qui pourrait dans l'avenir s'ouvrir aux autres options prévues dans le DUT 2 Information-communication, en fonction des intentions ministérielles, et en concertation bien entendu, avec l'IUT de Paris V qui prépare depuis de longues années à l'option Documentation d'entreprise. Quant à Médiadix, vu son insertion au sein de l'université depuis 1987, il lui fut demandé de préparer le projet pédagogique.

Nous passerons ici sur les difficultés d'ordre matériel qu'il a fallu surmonter - essentiellement des problèmes de locaux et d'équipement (Paris X, initialement prévu pour l'accueil de 15 000 étudiants compte aujourd'hui plus de 34 000 inscrits) - pour développer un peu plus longuement les conditions générales dans lesquelles s'inscrivent les activités de ce nouveau département.

Le programme suit très étroitement les instructions de la maquette « Métiers du livre », publiée en 1991 3. Pour les deux groupes de bacheliers sélectionnés, la formation se déroule sur deux ans, pour un total de près de 1800 heures d'enseignement, dans lesquelles sont réparties de façon à peu près équivalente les matières professionnelles et les matières générales.

Cinq centres d'intérêt

L'ambition est en effet de former des professionnels des bibliothèques, de la librairie et de l'édition, dotés de la culture générale indispensable à ces métiers ainsi que d'une solide connaissance des techniques professionnelles qui leur permettra de s'adapter sans difficultés aux évolutions.

Cinq centres d'intérêt sont définis par la maquette : Savoir communiquer, Connaître le lieu professionnel, Maîtriser les méthodes et techniques professionnelles, Connaître le monde environnant, Agir en situation professionnelle. Un souci domine cette organisation : tout en donnant aux étudiants les bases théoriques nécessaires tant sur le plan professionnel que sur le plan général, leur permettre d'appliquer - dès avant leur stage (8 semaines) -les connaissances acquises en réalisant des travaux concrets en ateliers.

Pour la partie professionnelle concernant la librairie, le programme a été déterminé en coopération avec l'ASFODELP.

En ce qui concerne les bibliothèques, le volume horaire prévu permet de reprendre, en l'amplifiant et en le modernisant, le programme de l'enseignement professionnel de base du certificat d'aptitude aux fonctions de bibliothécaire (bibliothéconomie, bibliographie, description bibliographique et indexation des documents), celui de l'option Médiathèques publiques et des spécialisation Jeunesse et Patrimoine : l'horaire réservé à l'étude de l'édition, des techniques du livre et des différents secteurs de la production éditoriale permet d'ailleurs d'approfondir cette partie de la formation.

Programme

Un point à relever : même si cette notion de « Métiers du livre » est à interpréter de façon très large (on y comprend l'audiovisuel, en ce qui concerne l'équipement et le traitement des documents), il est difficile, si l'on suit fidèlement la maquette proposée, d'introduire un enseignement à l'histoire de la musique, ce qui pose évidemment problème pour la formation des futures discothécaires. Mais un progrès à souligner : l'importance de la formation à l'informatique (traitement de texte et informatique documentaire) qui permettra désormais aux établissements de disposer d'un personnel qualifié dans ce domaine, comme dans l'exercice des activités plus traditionnelles.

Pour la partie générale, l'enseignement aux techniques d'expression écrite et orale devrait permettre aux étudiants de savoir rédiger des analyses d'ouvrages et d'articles, des comptes rendus et des rapports, tous documents qu'ils auront à rédiger au cours de leur vie professionnelle, et de participer activement aux réunions en sachant prendre la parole sans difficulté. Ouverture aussi sur l'étranger (présent aussi dans la partie professionnelle) avec l'enseignement de deux langues vivantes dont l'anglais). Enfin, initiation à la sociologie, discipline indispensable à de futurs professionnels de la communication, axée évidemment, après les prémisses indispensables, sur la sociologie des pratiques culturelles et de la lecture. Cette formation est complétée par l'enseignement des disciplines qui nous ont paru les mieux adpatées (trois étaient à choisir parmi les neuf proposées dans le programme) : littérature contemporaine, tendances actuelles en sciences humaines et exactes, art contemporain (image, photographie et cinéma). Il faut enfin noter les matières juridiques et économiques axées surtout, après l'initiation indispensable, sur l'économie des biens culturels, le droit de l'information et de la propriété littéraire et artistique.

Dès cette année 1992, a été mise en place à Nanterre une année post-premier cycle (APPC, dite aussi année spéciale), qui accueille une promotion de 25 étudiants au moins titulaires du DEUG 4 et dont la formation est essentiellement axée sur les matières professionnelles.

Intervenants

Le personnel enseignant permanent est composé de trois professeurs du secondaire ou du supérieur (littérature et expression, anglais, sociologie) et de deux professeurs associés à temps partiel (conservateurs en activité assurant un demi-service de maître de conférence). S'y ajoutent évidemment bon nombre de professionnels de la région parisienne qui assuraient déjà des cours dans le cadre du CAFB, et bien sûr le personnel permanent de Médiadix qui, tout en participant activement à la reconversion de ce Centre régional de formation (dont l'activité s'orientera désormais sur la prépation aux concours et à la formation continue), tout en assurant l'organisation du CAFB qui vit ses dernières années, sont évidemment impliqués fortement dans les activités du Département Métiers du livre dont le secrétariat est implanté dans les mêmes locaux.

Bien des difficultés sont encore à résoudre, manque de personnel, mis à part un adjoint administratif auxiliaire, équipement et locaux suffisants. Mais l'heure n'est pas encore aux bilans : il faut donc espérer que ces problèmes trouveront vite et heureusement leur solution.

  1.  (retour)↑  IUT : Institut universitaire de technologie.
  2.  (retour)↑  DUT : Diplôme universitaire de technologie.
  3.  (retour)↑  BOEN : Bulletin officiel de l'Education nationale, n° 29, 1991.
  4.  (retour)↑  DEUG : Diplôme d'études universitaires générales.