entête
entête

Laura Alpern

Manuel BIT pour les centres d'information sur le travail

Genève : Service central de bibliothèque et de documentation, Bureau international du travail, 1992. - IV-109 p. ; 29 cm. - (ILO-BIBL 3 FRENCH (rev. 1991).
ISBN 92-2-207095-X : 17, 50 FS.

par Arlette Boulogne

Le Bureau international du travail (BIT) est une organisation connue qui produit de nombreux documents, comme toutes les organisations internationales. La bibliothèque du BIT, à Genève, gère et traite tous ces documents depuis longtemps. Elle a développé LABORDOC : banque de données bibiographiques générale à laquelle sont maintenant associées plusieurs banques de données spécialisées élaborées par les départements techniques du Bureau. Pour améliorer les échanges d'information sur les problèmes du travail, le Système international d'information sur le travail (ILIS) a été mis au point à l'intention des services extérieurs du BIT (siège et bureaux extérieurs), comme des administrations, des organisations d'employeurs et de travailleurs et des institutions partenaires des Etats membres de l'Organisation. Dans le cadre, d'ILIS, la bibliothèque du BIT, encourageant les institutions à utiliser les mêmes règles et les mêmes techniques de traitement de l'information, produit des documents méthodologiques dont ce Manuel pour les centres d'information pour le travail (qui est en réalité un manuel pour petites bibliothèques).

Un ouvrage concret

Destiné aux « bureaux locaux du BIT, ministères du travail, fédérations de syndicats ouvriers, organisations d'employeurs et autres institutions dans le domaine du travail », il a pour objectif de les « encourager à développer leur bibliothèque pour en faire un instrument d'information efficace pour le service de leur personnel et d'autres usagers ».

Cet ouvrage très pratique aborde de manière concrète tous les problèmes posés par la gestion d'une petite bibliothèque. Après avoir défini les types de documents et d'utilisateurs selon l'organisation dans laquelle fonctionne la bibliothèque, est donné « un modèle de description de poste » pour le personnel chargé de ce travail (appelé dans un but de simplification « bibliothécaire » dans toute la publication). Puis l'auteur décrit les différentes procédures pour la sélection (à partir des objectifs définis par l'organisation de tutelle et des besoins identifiés des usagers) et l'acquisition des ouvrages et périodiques, celles de l'enregistrement, du catalogage, de l'indexation et du classement des documents acquis. Puis sont développés les services à l'utilisateur : prêt, circulation, aide à la recherche dans les fichiers, information sur les nouvelles acquisitions.

L'utilisation de l'ordinateur étant une donnée actuelle mais pas encore universelle, Laura Alpern aborde le traitement bibliothéconomique d'abord de manière traditionnelle (fiches de commande, fichiers auteurs, titres et matières, fiches de bulletinage des périodiques, fiches de prêt), puis traite du catalogage et de l'indexation informatisée. Un chapitre complet est ensuite consacré, avec beaucoup de clarté et d'intelligence aux problèmes de l'informatisation : raisons et choix, préalables, analyse des besoins, matériel et logiciel, fonctions à informatiser (l'auteur estime indispensable les services d'une personne formée et qualifiée pour la création d'un système informatisé).

Parfois décevant

Ce manuel étant fait pour développer le réseau mis en place par la bibliothèque du BIT en aidant les responsables de bibliothèques sur le travail et les bibliothécaires exécutant des travaux quotidiens (n'ayant pas eu nécessairement une formation antérieure en bibliothéconomie), les informations méthodologiques sont complétées par des directives très pratiques : rappel des procédures à suivre, les outils de collecte de l'information (liste très riche des sources d'information sur le travail, celles du BIT en particulier), la description et les modes d'utilisation du thésaurus du BIT pour l'indexation informatisée et de son système de facettes pour la fabrication des cotes de classement des ouvrages, la description du logiciel Micro-ISIS.

Les annexes remplissent le même objectif : « Directives pour une politique de sélection pour LABORDOC », les publications sur microfiches du BIT et des catalogues de la bibliothèque (LABORDOC), la liste des bureaux extérieurs et centres du BIT.

Ecrit par une professionnelle pour des non-spécialistes, ce manuel est parfois décevant : en effet il est difficile de traiter d'une technique sans en utiliser le « jargon », qui est incompréhensible s'il n'est pas défini (par exemple « logiciel d'exploitation »,« format ISO 2709 » cité plusieurs fois, « numéro de fichier maître »), or ce manuel ne comporte pas de glossaire et l'index, partiel, ne renvoie pas systématiquement aux quelques définitions (pas toujours heureuses ou exactes d'ailleurs) qui se trouvent dans le texte (voir « classification » p. 26, « fiche de contrôle de périodique » pour « fiche de buttetinage » p. 37, COM p. 81). L'existence des normes n'est pas signalée, et le choix des règles de catalogage anglo-américaines (appliquées dans tous les exemples et évoquées seulement p. 42) n'est pas expliqué. Un certain nombre d'imprécisions sont aussi à regretter (la ponctuation dans l'écriture des vedettes p. 31, la mention de responsabilité p. 29 et 30, la fabrication des microfiches p. 81 et 82, des erreurs dans l'index...).

Treize références diverses sont citées dans la bibliographie et il est dommage, alors que l'auteur insiste dans son introduction sur la nécessité pour les utlisateurs de son manuel de continuer à se former par l'étude d'ouvrages plus techniques, d'y trouver sur quatre manuels, deux titres complètement périmés datant de 1977 et 1979.

En conclusion, ce manuel, qui regroupe conseils bibliothéconomiques, exemples, listes de documents de référence, pourra certainement aider les administrateurs et les personnels chargés de gérer de petites bibliothèques-relais de la bibliothèque centrale du BIT, appelées à tort dans le titre et l'introduction « centres d'information ». Il peut sans doute présenter un certain intérêt pour tous ceux qui ont les mêmes domaines d'activité que le BIT (travail et emploi, sécurité sociale, conditions de travail, salaires, sécurité et hygiène du travail, relations de travail, formation professionnelle, formation à la gestion, gestion du personnel) en tant que répertoire de références.