entête
entête

Interlending and document supply

proceedings of the second International conference, London, November 1990

Ed. Alison Gallico. Londres : IFLA office for international lending, 1991. - 132 p. ; 30 cm.
ISSN 0-7123-2089

par Christine Deschamps

La deuxième conférence internationale sur le prêt entre bibliothèques et la fourniture de documents s'est tenue à Londres en novembre 1990.

On y a traité de sujets très divers couvrant toutes les facettes de cette activité, depuis l'évaluation des performances et les coûts de la coopération jusqu'aux nouvelles technologies (OSI, full-text, CD-ROM), en passant par la description des services offerts par divers pays (la Bibliothèque nationale de la Diète au Japon, l'INIST à Nancy, la Bibliothèque nationale de Norvège) ou par la répartition des collections en Australie ou au Canada, sans oublier l'accès aux documents sur supports particuliers (audiovisuel, brevets) ou les nouvelles perspectives qui s'ouvrent en Lituanie comme dans le Pacifique Sud.

Fort judicieusement, ce volume conclut par deux articles sur le service rendu à l'usager et sur la satisfaction qu'il peut espérer en tirer. Il est en effet tout à fait heureux de voir rappeler à la fin de ces exposés l'existence de l'utilisateur final !

Graham Cornish présente également dans ce document les premières lignes de son projet de bons de paiement internationaux échangeables entre institutions, projet qu'il souhaite développer au sein du Bureau IFLA pour le prêt entre bibliothèques.

Ces Actes de conférence sont d'un très bon niveau scientifique, et les sujets sont bien équilibrés. Les principaux sujets d'intérêt un peu pointu sont abordés, et les lecteurs français (quoiqu'anglophones) s'intéresseront particulièrement à la description de l'état d'avancement des projets ION et FOUDRE faite par Makx Dekkers dans son chapitre sur la normalisation OSI.

Une des interventions les plus cruciales est sans doute celle de E.T. Fennessy, du Copyright Clearance Center des Etats-Unis, sur les droits et les devoirs touchant à la photocopie, c'est-à-dire bien sûr le copyright, question toujours en suspens en France, et à laquelle même en Europe on trouve des réponses très hétérogènes entre les divers pays de la communauté.

Pour parler hexagonal, c'est un sujet qui nous « interpelle quelque part »...