entête
entête

Norbert Spehner

Yvon Allard

Écrits sur le roman policier

bibliographie analytique et critique des études et essais sur le roman et le film policier

Longueil (Québec) : Le Préambule, 1990. -772 p. : couv. ill. ; 21 cm. - (Collection Paralittératures. Etudes et références)
ISBN 2-89133-121-4 : 290 F

par Jean-Pierre Brèthes

Ecrits sur le roman policier est une bibliographie sélective, partiellement annotée et critique, des études sur le roman policier publiées depuis le début du XXe siècle jusqu'au début de 1990 en français, en anglais et occasionnellement en d'autres langues. Son objectif est de fournir aux chercheurs et amateurs une documentation de base comprenant les références et instruments critiques essentiels à qui veut se renseigner sur l'histoire, la thématique et les auteurs de romans policiers. Les auteurs québecois ont volontairement écarté, contrairement à la tradition anglo-saxonne, le roman gothique, le roman d'espionnage et le roman de mystère à dominante fantastique : c'est que justement il s'agissait ici de cerner la (les) définition(s) du roman policier.

Bibliographies et palmarès

L'ouvrage se divise en deux parties bibliographiques : les études générales (p. 31-347) et les études particulières sur les auteurs (p. 349-684). Suivent en fin de volume un palmarès des meilleurs romans policiers et deux copieux index, celui des chercheurs et auteurs d'études (p. 707-753) et celui des auteurs étudiés (p. 755-769).

La première partie commence par un choix de dossiers parus dans des périodiques ou des numéros spéciaux de périodiques (p. 33-57, 51 réf.) avec un sommaire détaillé de tous les articles qui y figurent. Sauf exception, ces articles ne sont pas repris dans le reste du corpus. On trouve ensuite les ouvrages de référence : bibliographies, index, encyclopédies (p. 59-82, 114 réf.), puis les textes de théorie ou d'histoire générale du genre (p. 83-227, 236 réf. de livres, 772 réf. d'articles), suivis par les textes techniques sur l'écriture du roman policier (p. 233-249, 97 réf.). Les études sur le film policier (p. 251-347, 146 réf. de livres, 691 réf. d'articles, 42 réf. de dossiers ou numéros spéciaux de périodiques) terminent la bibliographie générale.

La deuxième partie, consacrée aux auteurs, commence par les études portant sur plusieurs auteurs (p. 351-373, 42 réf. de livres, 89 réf. d'articles), suivies par les études individuelles qui sont la partie la plus copieuse de l'ouvrage (p. 375-684, 2525 réf.) et s'achève sur la publication de 28 listes publiées des meilleurs romans policiers. On arrive ainsi à un total de 4 833 références bibliographiques, et il ne s'agit pourtant que d'une bibliographie sélective : seul, le recensement des ouvrages de référence (p.59-82) est « à peu près » exhaustif, selon les auteurs. Pour les articles en particulier, n'ont été dépouillés que les revues spécialisées et les fanzines (en français), ainsi que les deux prinicipales revues américaines : The Armchair detective et Clues.

La prédominance anglo-saxonne

Le recensement des études sur les auteurs de romans policiers constitue la partie la plus importante : s'il ne s'agit que d'une sélection, on trouvera ici les auteurs anglo-saxons et français majeurs, les auteurs québécois et canadiens et quelques écrivains importants des autres nationalités. Chaque auteur a été retenu à son nom le plus connu ou le plus fréquemment utilisé dans les pays francophones : on sait que les pseudonymes sont fréquents dans ce domaine. La notice comprend le pays d'origine (Ellis Peters est-elle bien d'origine américaine ?), ses dates ou sa date de naissance, son vrai nom s'il y a lieu. Les principes de classement sont ceux des normes internationales, notons toutefois que Manuel Vasquez Montalban est classé à Montalban.

Les auteurs de langue française les plus référencés sont G. Simenon, San Antonio et L. Malet. Chez les anglo-saxons, il s'agit de A.C. Doyle, R. Chandler, A. Christie, D. Hammett, D. Sayers, E. Poe, W. Collins, W. Irish, J.R. MacDonald, C. Dickens, C. Himes, R. Stout. Tous ces auteurs bénéficient de plus de 30 références bibliographiques de livres ou d'articles de périodiques. On voit ainsi la large prédominance de la littérature anglo-saxonne.

Si les références de langue française ont été privilégiées, les livres et articles essentiels de langue anglaise sont toujours présents. Pour ce qui concerne les auteurs, les références sont généralement signalétiques. Par contre, les ouvrages de théorie ou d'analyse du genre sont le plus souvent commentés avec pertinence, et les ouvrages collectifs dépouillés intégralement.

Yvon Allard avait déjà publié en 1979 Paralittératures, qui restait l'outil de base pour la recherche sur différents genres, dont le policier. Norbert Spehner est le maître d'oeuvre de deux autres bibliographies du même type : Ecrits sur le fantastique (1986) et Ecrits sur la science fiction (1988). Il tente ici de définir le roman policier dans une substantielle préface. Avec ce nouveau et remarquable volume, le bibliographe, le chercheur, l'amateur éclairé seront comblés. On le trouvera parmi les usuels des bibliothèques publiques et universitaires.