entête
entête

Library resources and technical services

Chicago : ALA, Vol 35, n°1, 1991 p. 7-22

par Alain Gleyze

Une enquête a étudié en 1988 la formation des bibliothécaires chargés des acquisitions dans les bibliothèques universitaires américaines membres de l'Association of research libraries (ARL). Ses résultats ont été publiés dans Library resources and technical services, en janvier 1991.

145 questionnaires remplis par des bibliothécaires chargés principalement des acquisitions ont été dépouillés. Les acquisitions sont considérées comme une tâche technique, distincte du développement de collections et du travail bibliographique, et sont définies comme les opérations de commande, de suivi, de réclamation et de réception des documents.

Quinze tâches comprises dans le processus d'acquisitions ont été identifiées. Pour chacune d'elles, il a été demandé aux bibliothécaires interrogés d'indiquer l'origine de leurs connaissances parmi cinq sources : les écoles de bibliothécaires, l'exercice des fonctions, les réunions professionnelles et les conférences, les fournisseurs, et les autres sources (incluant la littérature professionnelle).

Les résultats montrent que la majorité des connaissances a été acquise dans l'exercice des fonctions (78 %). Viennent ensuite les réunions professionnelles et les conférences (8 %), les fournisseurs (5 %), les écoles de bibliothécaires (5 %) et les divers (4 %).

L'opinion des mêmes bibliothécaires sur les sources dont leurs connaissances relatives à ces mêmes tâches devraient provenir fait apparaître des résultats assez différents, mais la source principale reste l'exercice des fonctions (58 %), suivie par les écoles de bibliothécaires (28 %), les réunions professionnelles et les conférences (10 %), les fournisseurs (2 %) et les divers (2 %).

Il apparaît donc que tout en admettant que l'origine principale des connaissances professionnelles en matière d'acquisitions est la pratique professionnelle, les bibliothécaires interrogés souhaitent que les écoles de bibliothécaires jouent un rôle plus actif dans leur formation.

L'importance des connaissances issues de la pratique professionnelle peut s'expliquer par le fait que le travail technique d'acquisition a en partie un caractère spécifique à l'établissement dans lequel les professionnels exercent leurs fonctions.

On peut tirer de cette analyse l'idée que la formation à cette technique professionnelle relève peut-être plus des stages que d'un enseignement théorique, mais que comme dans d'autres domaines, un minimum de connaissances théoriques permettant de mettre en perspective les pratiques professionnelles est indispensable.