entête
entête

Texte mobile

Anne-Marie Filiole

L'information sans cesse croissante et le développement de supports de stockage de très grande capacité (DON et CD-ROM en particulier) nécessitent des techniques de recherche documentaire de plus en plus sophistiquées. Rompant avec la gestion classique de l'information, caractérisée par la démarche algorithmique et arborescente des systèmes informatisés traditionnels, le logiciel hypertexte modifie radicalement la recherche documentaire en proposant une démarche non linéaire, calquée sur le fonctionnement de la pensée humaine. Ce qu'a tenté de démontrer la journée du 6 mars 1 qui sensibilisait au concept.

Les concepts

L'utilisateur doit pouvoir choisir ses bribes d'information, sauter d'un point à l'autre du texte, revenir en arrière..., en un mot « naviguer » comme il veut à l'intérieur des bases de données comme avec le support papier, afin de procéder à une recherche plus intuitive, comme on saute d'une idée à l'autre, par association, comparaison, vérification, désir d'approfondissements ponctuels, au gré de ses centres d'intérêt, des questions qu'on se pose ou des problèmes rencontrés. Pratiquer une lecture non séquentielle, sans contrainte de hiérarchie ni de structure.

La notion d'hypertexte repose sur les concepts de « noeud », de « lien » et de « feuilletage ». Le noeud peut être assimilé à un fichier classique (mot, document, fichier...) Le lien, concept essentiel, relie les noeuds entre eux : connexion de deux documents ou de deux points d'un même document, rattachement des commentaires ou notes d'un texte à celui-ci, organisation (hiérarchique ou non) de l'information, restructuration d'un texte par réassociation différente des parties... La création de liens est fondamentale et, du soin qu'y met le concepteur, dépend la qualité de l'application. Si elle est mal conçue, celle-ci devient inopérante et s'annule d'elle-même. Autre concept essentiel, le feuilletage : grâce au browser, ou « visionneur », il est possible de visualiser tout ou partie du graphe représentant la base de données du système hypertexte, autrement dit de s'y situer lors d'une consultation, de comprendre le chemin qu'on a parcouru et de voir les possibilités offertes.

L'hypertexte s'adapte parfaitement à l'exploitation d'un volume massif de données hétérogènes, peu ou pas structurées. Aussi, sa rencontre avec le CD-ROM, énorme diffuseur d'informations, peut-elle être qualifiée de très « heureuse » (Philippe Martin, bureau Van Dijk). Le logiciel s'avère particulièrement utile pour parcourir des éléments d'information indépendants (revues de presse, catalogues, bibliographies thématiques...), de gros ensembles cohérents (le Robert, les Techniques de l'ingénieur), des corpus textuels composés de différents documents renvoyant les uns aux autres (législation et jurisprudence)... puisqu'il permet ce parcours aléatoire, qu'une telle consultation rend inévitable.

Applications

Selon Sylvie Girard, consultante, il serait particulièrement fructueux de faire des applications hypertexte dans le domaine juridique et réglementaire, où le foisonnement des textes, la multiplicité des références et des renvois, la complexité des sources (lois, réglements, décrets... ) et du vocabulaire nécessitent des liens horizontaux et verticaux multiples et complexes, un accès aux documents primaires, à des dictionnaires et lexiques spécialisés, à des aides pédagogiques (origine des textes, textes remplaçants, synthèse des problèmes liés au droit, etc.). Pour faciliter la gestion de leurs dossiers documentaires, des banques et compagnies d'assurance ont déjà commencé à les mettre sur hypertexte : textes de portée nationale et « procédures » internes propres à l'établissement, qui comportent des textes, des recommandations et de nombreuses mises à jour.

L'hypertexte ne remplace pas les logiciels existants, mais les complète. Il peut les intégrer et les interfacer (traitement de texte, édition graphique, logiciel de CAO...). Eric Sutter, consultant, mentionne une application Hypercard 2 sur l'art campanaire, développée parallèlement à une « multibanque » de données nationale. Tandis que celle-ci est une série de fichiers documentaires chaînés entre eux qui comportent la description des cloches, les images, les sons correspondants, le nom des fabricants, leurs notices biographiques, les localisations..., l'application hypertexte est une application hypermédia qui permet de naviguer à l'intérieur de données de diverse nature, texte, image et son. Une approche encyclopédique très simple ouvrant l'accès à un thésaurus relationnel et à des cartes géographiques, présentée au grand public sous forme d'une borne de consultation.

Infomart 3 a de son côté imaginé deux approches pour informer ses visiteurs : une banque de données documentaire, de présentation classique et professionnelle, fournissant des détails sur l'ensemble des produits disponibles et démontrables à Infomart, et un hypertexte grand public, borne en accès libre avec touches de type manipulation d'écran tactile, basé sur un réseau sémantique très maillé, donc très redondant et forcément efficace, donnant des renseignements neutres et généraux.

Fonctionnant sur une logique de liaison où l'accès prévaut sur le stock, applicable sur mesure et modifiable à l'envi, puisqu'il est possible à tout instant de créer et de supprimer des noeuds et des liens, l'hypertexe est rapide, flexible, évolutif, interactif et combinatoire... « Labyrinthe ou chemin idéal » (Pierre Le Loarer, GSI-ERLI), il permet à l'utilisateur d'être lecteur actif et dynamique, en circulant librement selon son propre parcours. Concept à la mode peut-être, mais surtout nouvelle philosophie, l'hypertexte reflète parfaitement les besoins informatifs actuels, correspond à un certain nombre de logiciels présents sur le marché et préfigure une nouvelle gamme d'applications à venir.

  1.  (retour)↑  Hypertexte et information documentaire, journée organisée par l'ADBS, au CNIT (la Défense).
  2.  (retour)↑  Développé, en 1987, par Apple sur MacIntosh, Hypercard est actuellement l'hypertexte le plus connu.
  3.  (retour)↑  Intormation marketing center: marché permanent de 250 sociétés résidentes, fournissant conseils et renseignements sur les technologies de l'information (informatique, télécom, bureautique, domotique,...) Accès libre et gratuit toute l'année ; 2 000 visiteurs par jour ; objectif : relier les visiteurs aux sociétés de marketing.