entête
entête

Hanna Elisabeth Neet

À la recherche du mot clé

analyse documentaire et indexation alphabétique

Genève : Ed. Institut d'études sociales, 1989. - 187 p. ; 21 cm. - (Les cours de l'IES ; 2)
ISBN 2-88224-014-7

par Christine Stotzenbach

Présenter aux étudiants en sciences de l'information, mais aussi aux spécialistes de l'information documentaire, un panorama des techniques permettant d'indexer et résumer des documents, tel est l'objectif premier de ce manuel d'enseignement. « A la recherche du mot clé » est l'énoncé du cours théorique « Analyse documentaire » dispensé par Hanna E. Neet aux étudiants de l'Ecole de bibliothécaires de Genève.

Tendances actuelles

Les chapitres 1 à 6 contiennent essentiellement des définitions : qu'est-ce que l'indexation alphabétique, la différence entre classification et indexation alphabétique, quelles sont les étapes de l'indexation, qu'est-ce qu'une vedette-matière, ainsi qu'une présentation des éléments de la vedette-matière (les subdivisions de sujet, géographiques, chronologiques, de forme, les différentes sortes de renvois). Est également évoqué le problème de la rotation des descripteurs. Les exemples nombreux font essentiellement référence aux normes françaises, au Choix des vedettes matières à l'intention des bibliothèques et à RAMEAU (Répertoire d'autorité-matière encyclopédique et alphabétique unifié).

Les chapitres 7 à 10 présentent les normes et les systèmes d'indexation alphabétique utilisés dans les pays francophones, aux Etats-Unis, en Allemagne et en Grande-Bretagne : NF 44-070 et NF 47-200, RAMEAU et les répertoires dérivés des LCSH (Library of Congress subject headings), les RSWK (Regeln für den Schlagwort-katalog), qui ont la particularité de mêler en un seul ordre alphabétique vedettes-matières et mots-clés des titres, le système PRECIS (Preserved context indexing system) de la British library, qui fonctionne sans liste d'autorité préétablie.

Les chapitres 11 à 17 traitent surtout de la technique du résumé de documents, des mots clés (présentation des index permutés de type KWIC et KWOC), des thésaurus et de leurs descripteurs (références à la norme ISO 2788, au Thésaurus de l'UNESCO, à THELYCE et EUDISED) et évoquent les problèmes respectifs posés par la postcoordination et précoordination des descripteurs au cours de la recherche, en particulier la recherche en ligne. Le chapitre 18 conclut sur l'avenir de l'analyse documentaire, essayant de dégager les principales tendances actuelles.

Former des étudiants

Ce cours a le mérite de donner à l'étudiant ou au lecteur une vue assez complète de l'analyse documentaire, de ses méthodes, ses instruments et ses problèmes, ceci de manière claire et à l'aide d'exemples nombreux : une quarantaine de pages offrent des extraits des répertoires, normes, thésaurus... cités.

On peut regretter toutefois quelques disproportions entre les chapitres. Ainsi l'étude comparative des normes NF Z 44-070 et NF Z 47-200 est très succincte et ne rend pas compte de leurs différences réelles, soit parce qu'il aurait fallu alors faire référence à des notions trop complexes par rapport à l'objet de ce cours, soit parce que l'aspect « systématique » de l'indexation alphabétique à l'aide des répertoires de vedettes-matières dérivés des LCSH n'a pas été suffisamment mis en évidence par ailleurs.

En revanche les chapitres traitant des RSWK, de PRECIS, de la technique du résumé descriptif et des thésaurus sont plus développés et bien documentés.

Les problèmes syntaxiques liés à l'indexation et à la recherche documentaire, la manière dont chaque système tente de les résoudre auraient mérité sans doute de plus amples développements ; la manière de résoudre ces problèmes, le choix de tel ou tel système sous-tendent en effet la plupart du temps toute une philosophie de l'indexation matière.

Mais l'objet de ce cours, à compléter, comme le précise son auteur, par une étude précise des normes et par des travaux pratiques est avant tout de former des étudiants : les rendre capables d'analyser le contenu des documents, de rédiger des résumés d'articles et de comprendre la structure des différents langages documentaires existants.

En conclusion, l'auteur nous livre sa réflexion personnelle sur les orientations de l'indexation et de la recherche documentaire dans un avenir proche :
- davantage de coopération en matière d'indexation alphabétique, mais sans aller jusqu'au niveau international,
- le choix de descripteurs simples, des « relations thésaurales » (EP, TG, TS, TA) de préférence aux renvois traditionnels,
- l'établissement de concordances entre classification systématique et indexation alphabétique,
- la postcoordination des descripteurs (avec des réserves dans le cas d'un environnement encyclopédique),
- enfin, la coexistence de systèmes à indexation et à texte libre pour décrire le contenu d'articles, mais pourquoi pas aussi d'ouvrages.

De quoi alimenter la réflexion, voire la polémique sur le sujet !