entête
entête

Jean-Marie Daudrix

La discothèque de France

une aventure culturelle

Paris : La Discothèque de France, 1985. - 123 p.; 24 cm. - (La Discothèque de France, ISSN 0757-2794)

par Éliane Bourguignat

« Aventure ... ensemble d'activités, d'expériences qui comportent du risque, de la nouveauté, et auxquelles on accorde une valeur humaine». Cette définition a été choisie par Jean-Marie Daudrix comme introduction à l'aventure culturelle que constituent les 25 années d'existence de la Discothèque de France.

Dans une première partie le lecteur découvre que la Discothèque de France trouve ses origines dans le monde du théâtre : association 1901, c'est l'une des toutes premières discothèques publiques de prêt qui ouvre ses portes le 10 mars 1960 au Théâtre Marigny, avec 6 000 enregistrements « de grande musique ». En 1965, la Discothèque de France s'installe dans ses locaux actuels, rue François Miron, dans l'immeuble même qu'habitait la famille Couperin. Alors que s'élabore peu à peu un programme cohérent pour l'ensemble du réseau des futures bibliothèques parisiennes, se crée, en 1967, l'association « Discothèque de la ville des Paris qui devient une filiale de la Discothèque de France, la direction des deux associations se trouvant alors confiée à une seule et même personne. Dorénavant, la ville de Paris prend le relais pour le prêt des disques, laissant la Discothèque de France se définir alors comme « une manière d'organisme-conseil, de bureau d'études pour tout ce qui concerne le prêt public des disques en France » s'adressant à toutes les bibliothèques publiques, aux maisons de la culture et aux comités d'entreprises.

Pionnier de la coopération entre les discothèques. J.-M. Daudrix définit ainsi ses objectifs : « Le travail accompli pour un seul disque à l'intention d'une bibliothèque municipale d'un arrondissement de Paris devait automatiquement servir aux autres bibliothèques parisiennes et pouvait, par conséquent, être offert à tous les autres partenaires, parisiens ou non, qui en feraient la demande ». Mais la Discothèque de France, c'est aussi une étroite collaboration avec l'Association des bibliothécaires français et une réflexion commune sur le travail du discothécaire; c'est aussi, outre le bulletin mensuel de sélections de disques, la publication de nombreuses monographies et discographies. et la gestion d'expositions itinérantes.

Dans cet historique de la Discothèque de France. J.-M. Daudrix rend hommage à chacune des nombreuses personnalités - politiques ou professionnelles - qui ont participé de près ou de loin à l'élaboration de l'entreprise. Il est certain que ce palmarès intéressera un cercle restreint de professionnels des bibliothèques (à commencer par ceux qui s'y trouveront cités !). Ceux qui n'y étaient pas se trouveront définitivement éclairés sur les frontières restées jusque là assez floues, entre la Discothèque de France et l'association « Discothèque de la ville de Paris ».

A travers ces lignes, ce sont 25 ans de l'histoire des discothèques qui sont évoqués. On regrettera simplement que la présentation sous forme de « nouveaux dialogues philosophiques» au style à la fois familier et pompeux, ne convienne peut-être pas au sujet traité.