entête
entête

Association des bibliothécaires français

Le Métier de bibliothécaire.

Promodis, 1983. - 336 p.; 24 cm. Annexes p. 309-336.
ISBN 2-903181-28-4.

par Marie-Hélène Delêtre

Le Métier de bibliothécaire est la 7e édition du Cours élémentaire de formation professionnelle dirigé par l'Association des bibliothécaires français. Si cette nouvelle édition reprend le titre de la précédente, elle reprend aussi partiellement le plan en élargissant et en actualisant considérablement son contenu. Comme précédemment, il est découpé en 14 chapitres rédigés par des professionnels.

Après un chapitre retraçant l'évolution historique des bibliothèques, le deuxième chapitre présente en une quarantaine de pages les différents types de bibliothèques. L'organisation de cette partie appelle un certain nombre de remarques. Tenant compte des critiques * lors de la parution de la 6e édition, des développements sur les bibliothèques d'étude et de recherche (les bibliothèques universitaires et les bibliothèques d'UER en l'occurrence) et ainsi que sur les bibliothèques spécialisées ont été rajoutés, mais il faut regretter que ces deux ensembles n'aient pas été traités à la suite l'un de l'autre et que la spécificité des bibliothèques spécialisées n'apparaisse pas immédiatement. Le même rapprochement logique aurait été souhaitable entre les bibliothèques des jeunes et les centres de documentation et d'information (CDI). Quant aux bibliothèques d'association, il est dommage, puisqu'il s'agit d'une typologie, qu'elles soient toujours représentées par un seul exemple particulier. Ce chapitre a été étoffé également d'un développement sur la Bibliothèque nationale et d'un autre sur les bibliothèques de prison; le texte décrivant les autres catégories de bibliothèques, déjà traitées dans l'édition précédente, a été remis à jour et les orientations bibliographiques élargies.

En ce qui concerne le chapitre consacré aux bibliothèques publiques « Administration et bibliothèques publiques », il est regrettable que le plan de la précédente édition n'ait pas été repris : il est séparé (par le chapitre « Implantation et aménagement des bibliothèques ») des « Différents types de bibliothèques », alors qu'il en est pourtant le complément. Il est de plus pénalisé par une mauvaise mise en valeur des annexes (présentation en recto verso de tableaux qui auraient été bien plus lisibles sur une double page, graphiques aux légendes insuffisantes).

Dans le chapitre 8 « Indexation, cotation, catalogage », l'exposé des principes du catalogage-auteurs hésite entre les versions 1975 et 1980 de la norme NF Z 44-050 et souffre d'une composition souvent défectueuse.

Parmi les enrichissements, il faut signaler le chapitre « Audiovisuel » qui a été largement étoffé et mis à jour par l'adjonction d'un paragraphe substantiel sur le catalogage et sur les nouveaux supports; le chapitre « Inscription des lecteurs » a été complété par un modèle-type de statuts pour les associations-loi de 1901.

Dans le chapitre « Systèmes de prêt », le développement consacré aux systèmes de prêt se situe sur un plan suffisamment général pour ne pas craindre une obsolescence trop rapide; cet inconvénient est pallié par une liste des villes ayant automatisé leur bibliothèque qui incite à des visites, seul véritable moyen de s'informer concrètement sur le fonctionnement d'un système.

Les annexes (Adresses utiles, Formation professionnelle des bibliothécaires, etc.) rendront d'utiles services, mais le lexique pourrait être complété : introduire « Synoptic » puisque « Kardex » y figure, « dictionnaire », « annuaire », puisqu'on propose une définition d'« encyclopédie », etc.

Les quelques critiques qui émaillent ce compte-rendu ne doivent pas masquer la richesse de cet ouvrage qui continue à être l'indispensable manuel de bibliothéconomie : plus qu'un cours élémentaire de formation professionnelle, il fournit une base inégalée sur les techniques bibliothéconomiques pour les élèves préparant le CAFB; les professionnels y trouveront aussi leur compte : des orientations bibliographiques soigneusement remises à jour. Si cet ouvrage renferme quelques erreurs, c'est parce qu'il prend le risque de ne pas se limiter à la théorie et qu'il s'efforce d'illustrer son propos par des exemples nombreux et de rendre compte des multiples aspects du métier de bibliothécaire.

  1.  (retour)↑  Voir notamment le compte-rendu de Gérard Herzaft, Bull. Bibl. France, t. 25, n° 5, 1980, p. 240