entête
entête

D.F.W. Hawes

D.A. Botten

Library automation at the Polytechnic of the South bank.

London : Library association, 1983. - 132 p.; 22 cm. - (Case studies in library automation).
ISBN 0-85365-944-3 : £12.50.

par Annick Bernard

Cet ouvrage publié dans une collection destinée aux bibliothécaires et aux étudiants en bibliothéconomie, décrit - ou plutôt raconte, puisqu'il s'agit de l'expérience vécue par les auteurs - l'implantation de l'informatique dans une bibliothèque d'université technique, depuis les études préalables (1979) jusqu'au chargement des données (été 1981). Il s'arrête malheureusement avant le jour J du lancement.

La bibliothèque de la Polytechnic of the South bank à Londres est constituée de deux sections principales distantes de 3 miles l'une de l'autre, et de trois petites bibliothèques de départements qui devraient fermer leurs portes prochainement. Elle offre aux 9 000 étudiants un fonds de 300000 volumes (accroissement annuel : 20000 vol.; abonnements : 2372 périodiques; budget annuel d'acquisition : £263.350 en 1979/80). Dans les années 1970, l'accroissement du volume des prêts (plus de 150.000 par an) et la constatation que les tâches techniques accaparaient beaucoup trop le personnel au détriment du service des lecteurs, ont conduit la bibliothèque à rechercher un système de prêt automatisé.

Après une longue période pendant laquelle une équipe de bibliothécaires effectua de nombreuses visites à des bibliothèques déjà automatisées ou chez les fournisseurs de systèmes, après des stages de formation suivis par une partie du personnel, et de nombreuses réunions de travail, la bibliothèque fut en mesure de définir ses besoins. Une étude menée par une société de services de mai à octobre 1979 souligna l'intérêt de rechercher pour la bibliothèque un système intégré. Le cahier des charges, soumis à quatre fournisseurs présélectionnés, aboutit, au printemps 1981, au choix du système évolutif et modulaire (géré par un mini-ordinateur) proposé par GEAC UK : dans une première étape, catalogue et prêt en ligne. On trouvera au chapitre 5 une description précise du matériel fourni et des fonctions assurées.

Une partie très intéressante de l'ouvrage est constituée par le chapitre consacré à la montée en charge et à la réalisation des opérations fondamentales : équipement des livres, ainsi que des fiches bibliographiques correspondantes, d'un code à barres permettant l'enregistrement automatique des prêts; encodage des notices avant la saisie, ce qui n'a pas manqué d'entraîner une considérable révision du catalogue (cf. Documents 23 à 27). L'organisation rigoureuse, le dynamisme de l'équipe responsable et la motivation du personnel participant comptèrent pour beaucoup dans la réussite de ces opérations.

Conformément aux principes de cette collection, le présent volume contient de nombreux documents qui le rendent très vivant, et utile, par les détails pratiques et techniques qu'il donne. Son intérêt principal réside dans le fait qu'il décrit une expérience concrète, conduite avec beaucoup de méthode et sans négliger les aspects psychologiques.

Il rendra service aux bibliothèques qui recherchent ou s'apprêtent à implanter un système automatisé, quel que soit ce système. On regrettera toutefois son prix relativement élevé.