entête
entête

Philippe de Condé

Michel Sikopa

Les Métiers de l'information et de la communication

journalisme, publicité, relations publiques, documentation

Paris : Ed. Génération, 1983. -193 p. - (l'Etudiant pratique).

par Christine Leteinturier

Le Répertoire français des emplois propose la définition d'un cadre d'analyse des situations de travail. Il souhaite proposer une meilleure connaissance des qualifications, des contenus réels des emplois et les évolutions prévisibles et/ou probables. Avec le CEREQ a été entreprise la mise en place d'une base de données sur les emplois-types, enrichie d'observations de situations de travail sur le terrain, dans les entreprises mêmes. Ces instruments devraient permettre aux utilisateurs de se prononcer en toute connaissance de cause sur le choix d'un métier ou le choix d'un candidat. C'est ainsi qu'a été dégagée la notion de « situation de travail » qui paraissait une notion plus pragmatique, plus fonctionnelle que celles de profession, métier ou poste de travail.

Le « cahier 14 » du Répertoire porte sur les emplois-types de l'information et de la communication, en 3 fascicules : Presse, édition, imprimerie et publicité, Audiovisuel et spectacles vivants, Information et communication dans l'entreprise. Il couvre ainsi tous les métiers liés à l'information et à la communication aussi bien dans l'entreprise et pour l'entreprise que pour le grand public, métiers à la production (édition, imprimerie, techniques audiovisuelles), du message et métiers liés à la conception (créateurs, publicitaires, journalistes) et les métiers d'assistance (secrétariat, bibliothécaire-documentaliste).

Chacun des volumes présente en introduction deux tableaux de synthèse situant les emplois et les agents - d'abord par rapport aux phases d'activité (conception du message, mise en forme, fabrication, distribution, diffusion) - puis par rapport aux différentes étapes de transformation du produit. Pour chaque secteur d'activité, une description générale du secteur et des types d'entreprise précède les tableaux descriptifs des emplois-types. Tous les emplois sont présentés suivant la même grille : autres appellations, définition, situation fonctionnelle, délimitation des activités, responsabilité et autonomie, environnement, conditions d'accès, emplois et situations accessibles. Ces descriptions permettent donc de se rendre compte précisément en quoi consiste réellement et pratiquement l'activité liée à l'emploi, le contexte dans lequel elle s'exerce.

On peut ainsi constater que, autant les emplois liés à la production des supports de message sont structurés, très spécialisés, requérant des qualifications spécifiques, autant les emplois liés à la conception du message sont divers et proposent des profils d'activités variés et ouverts, sinon mouvants. Ceci entraine d'ailleurs une distorsion quantitative sur le nombre des emplois décrits : beaucoup concernent les différentes spécialités de l'imprimerie ou du secrétariat, alors que les emplois de journaliste ou de bibliothécaire-documentaliste ne sont décrits que de manière globale et générique, ce qui ne rend absolument pas compte des différences pouvant exister à l'intérieur de la profession selon l'entreprise, le niveau de l'embauche ou les tâches qui lui sont affectées. Sans doute, pour ces cas précis, la consultation de la base de données fournirait des indications complémentaires sur les situations réelles : le correspondant local d'un grand régional, le correspondant permanent à l'étranger d'une agence internationale, le responsable d'un service de documentation d'une grande entreprise, le sous-bibliothécaire chargé du prêt dans une bibliothèque municipale.

Il est regrettable qu'aucune synthèse ne présente la totalité des emplois de l'information et de la communication décrits par rapport aux différentes étapes de la « chaîne du traitement de l'information »; ceci aurait permis de mieux situer les niveaux d'intervention de chacun, les zones de recoupement, de concurrence et de complémentarité.

La description des emplois fournie par les tableaux du CEREQ peut être utilement complétée et illustrée par l'ouvrage que viennent de publier les éditions Génération sur les professions de l'information et de la communication. Conçu dans une optique très pratique, pour le public étudiant et lycéen, cet ouvrage s'intéresse au journalisme, aux relations publiques, à la publicité et à la documentation. Pour chaque secteur, les auteurs situent la profession et les professionnels (marché, entreprises, statut, accès à la profession, rôle...), la diversité des tâches illustrant ainsi les segmentations à l'intérieur des professions, et, enfin, les formations existantes. Pour chacune des professions, l'accent est mis sur les contraintes actuelles pesant sur le marché de l'emploi, les difficultés ou les progrès des secteurs observés, et les évolutions probables ou prévisibles des métiers de la communication avec l'éclatement de l'audio-visuel et le développement des technologies nouvelles, télématique professionnelle et grand public en particulier. Dans une dernière partie, les auteurs s'interrogent sur l'organisation actuelle de l'enseignement sur l'information et la communication. Les adresses utiles sont fournies, ainsi que les particularités des institutions d'enseignement et de recherche décrites, et les programmes.