entête
entête

Jahrbuch der Auktionspreise für Bûcher, Handschriften und Autographen

Ergebnisse der Auktionen in Deutschland, Holland, Oesterreich und der Schweiz, Bd. 31 : 1980

Hamburg : E. Hauswedell, 1982. - XXVIII-948 p. ; 24 cm. - (Jahrbuch, ISSN 0075-2193 ; Bd. 31.)
ISBN 3-7762-0218-1 : DM 240.

par Albert Labarre

Les cours pratiqués dans les ventes publiques de livres apportent une riche documentation que rassemblent plusieurs annuaires nationaux. Pour le domaine germanique, le présent annuaire, riche de 31 600 notices, regroupe les données de 42 ventes qui se sont déroulées en Allemagne fédérale, ainsi qu'en Autriche, Belgique, Pays-Bas et Suisse en 1980. Pour alléger ce volume qui se gonfle au cours des années, la limite inférieure des cotes retenues a été portée de 100 à 150 DM, ou une somme équivalente pour les prix donnés en d'autres monnaies.

Une analyse de ces cours donne une idée de l'évolution du marché. Ainsi, parmi les livres imprimés (qui représentent les 9/10e des notices), 730 atteignent ou dépassent 5 000 DM (environ 11 600 F d'alors) ; parmi eux, 331 dépassent 10 000 DM et une trentaine, 50 000 DM. Comme dans les volumes précédents 1, les cotes élevées concernent essentiellement des ouvrages illustrés, qu'ils soient anciens ou modernes (ces derniers assez peu nombreux en l'occurrence), depuis la Bible allemande de Koberger (1493) vendue 92 000 DM jusqu'à un Lissitzky de 1923 qui atteint 110 000 DM. Les prix des grands recueils illustrés sont aussi élevés, comme l'Hortus Eystettensis de Besler (120 et 150 000 DM) ou les Liliacées et Les Roses de Redouté (120 000 et 155 000 florins) de même ceux des Atlas, de Blaeu (dont l'un atteint 95 000 DM), de Homann, de Jode, de Mercator, de De Wit, de Seutter. On ne trouve guère de très grosses cotes dans d'autres domaines, si l'on excepte l'Institution de la religion chrestienne de Calvin (Genève, 1562), dans l'exemplaire de Sully qui l'a abondamment annotée (130 000 DM), qui représente, d'ailleurs, le prix le plus élevé de cet annuaire.

Les manuscrits sont bien moins nombreux, mais une centaine atteignent ou dépassent 5 000 DM. Il en est ainsi pour 25 livres d'heures enluminés dont les 4 plus précieux s'échelonnent de 52 à 70 000 DM. Six autres manuscrits dépassent 50 000 DM, dont un Schwabenspiegel de 1365 qui atteint 120 000 DM. Les autographes sont aussi classés à part. Environ 80 atteignent ou dépassent 5 000 DM. Les cotes les plus élevées concernent des autographes littéraires : 90 000 DM pour un lot de lettres de Kafka, 86 000 pour une lettre (1638) de Descartes à Marsenne ; citons encore des autographes de Shaw, Goethe, Heine, Hofmann, Verlaine, etc. Sont aussi bien prisés des autographes de compositeurs comme Beethoven (4 de 32 à 42000 DM), Brahms, Bruckner, Humperdinck, Mendelsohn, Mozart, Pfitzner, Rossini, Schubert, etc. Cet intéressant volume se termine par une liste de libraires spécialisés.

  1.  (retour)↑  Voir : Bull. Bibl. France, avril 1982, n° 674.