entête
entête

Anne Blanchard

Dictionnaire des ingénieurs militaires

1691-1791

. - Montpellier : Université Paul Valéry, Centre d'histoire militaire et d'études de défense nationale, 1981. - 786 p. ; 25 cm. - (Collection du Centre d'histoire militaire et d'études de défense nationale ; 14.)
Table p. 779-786.

par Jean-Marie Diligent

Anne Blanchard étudie depuis une quinzaine d'années le Département des fortifications - ou corps du génie - de 1691 à 1791, composé d'ingénieurs, techniciens de l'attaque et de la défense des places fortes et constructeurs de villes fortes, hommes « à talents » rompus aux disciplines scientifiques, particulièrement aux mathématiques et à l'hydraulique ; ces ingénieurs constituaient une élite intellectuelle de la France d'ancien régime.

Il est apparu à Anne Blanchard qu'il n'y avait qu'une méthode et une seule pour cerner la composition sociale, les comportements et les mentalités de ce corps : connaître chacun de ses membres pour ensuite regrouper par thèmes les différents renseignements recueillis sur chaque individu.

Elle est partie des bordereaux de paiement, et ainsi, furent décomptés quatorze cent quatre-vingt-dix ingénieurs du roi ; il fallut ensuite identifier chacun des personnages recensés, travail particulièrement ardu, les critères d'état civil modernes n'existent guère qu'à partir de 1760. Plus on remonte dans le temps, plus les renseignements deviennent modestes.

Ce dictionnaire s'est efforcé de répondre à une double préoccupation : présenter la carrière de chacun des ingénieurs, mais aussi saisir ces personnages dans leur réalité familiale et sociale, pour cela il fallait mettre en évidence la création de dynasties.

Après une présentation rapide de la famille viennent la ou les notices biographiques de ses membres qui se subdivisent elles-mêmes en plusieurs paragraphes : les prénoms, le patronyme, les titres nobiliaires et seigneuriaux ; la date et le lieu de naissance ; les parents ; la date et le lieu de son mariage, les noms de sa femme et de ses beaux-parents... ; son curriculum vitae, ses travaux d'hydraulique et d'architecture ; ses œuvres (manuscrites ou imprimées).

Ce dictionnaire couvre en réalité non pas un siècle mais deux siècles et plus. Certains de ces hommes nés dans les années 1620-1640 sont au service du roi depuis plusieurs décennies lorsqu'est créé le Département des fortifications en 1961. Le dernier des ci-devant ingénieurs meurt à cent un ans en 1864.

Après avoir publié une magistrale synthèse : Les Ingénieurs du roy de Louis XIV à Louis XVI : étude du corps des fortifications 1, Anne Blanchard publie en quelque sorte ici ses fiches de travail ; il faut beaucoup de courage pour avouer ses ignorances, la notice « aucun indice biographique » revient à plusieurs reprises, les érudits locaux vont éplucher chacune des notices de leurs concitoyens et polémiquer.

Il serait souhaitable que tous ceux qui étudient un groupe social, particulièrement la noblesse de robe, publient pareillement leurs fiches.

Une table de concordance des noms rendra les plus grands services, mais on peut regretter l'absence d'une table des noms de lieux et des noms de personnes, les parentés par les femmes apparaîtraient plus clairement.

  1.  (retour)↑  Collection du Centre d'histoire militaire et d'études de Défense nationale, n° 9, Montpellier, 1979, 635 p.