entête
entête

Roy E. Leake

David B. Leake

Alice E. Leake

Concordance des « Essais » de Montaigne

Genève : Droz, 1981. - 2 vol., XV-1446 p. ; 26 cm. - (Travaux d'humanisme et Renaissance ; 187.)

par Louis Desgraves

L'élaboration et la mise au point de cette Concordance des « Essais » de Montaigne ont demandé la collaboration de trois professeurs de l'Université d'Indiana à Bloomington, MM. Roy E. Leake, David B. Leake, et Mme Alice Elder Leake, qui ont utilisé pour mener à bien ce travail monumental les ressources du « Marshall H. Wruble computing Center » et de la photocomposeuse Videocomp 500, appartenant à la revue US news and world report. Plus de 25 000 000 de caractères ont été insérés sur bande magnétique pour composer les feuilles prêtes à être photographiées pour la production des clichés.

Ce dépouillement du vocabulaire des Essais a été réalisé en prenant pour base la réédition de l'édition Villey de 1924, republiée en 1965, et réimprimée en 1978, sous la direction du Professeur Verdun I. Saulnier. Cette édition facilement accessible a aussi le mérite de présenter les trois états du texte des Essais A (1580), B (1588) et C (corrections et additions manuscrites) relevés dans l'« Edition municipale » préparée par Fortunat Strowski et François Gébelin entre 1906 et 1919 et complétée par Pierre Villey, en se basant sur l'« Exemplaire de Bordeaux », corrigé et augmenté par Montaigne lui-même.

Les Essais de Montaigne contiennent environ 435 000 mots. Pour ne pas alourdir cette Concordance, ses auteurs ont décidé d'en éliminer une cinquantaine, parmi les plus fréquents de la langue française ; ils en donnent la liste (p. X). De même, n'ont pas été relevés les nombreuses citations en latin, en grec et en italien, et un proverbe espagnol, qui n'appartiennent pas à la langue de Montaigne.

Les mots français sont classés par ordre alphabétique ; toutes les variantes d'un même mot sont regroupées sous un seul mot-vedette. Chaque mot-vedette est suivi d'un chiffre indiquant le nombre de fois qu'il apparaît dans l'édition de Villey. Puis tous les exemples de ce mot sont présentés entourés d'un contexte sélectionné par l'ordinateur en fonction de la longueur de la phrase de Montaigne ou de la place occupée par le mot dans la phrase. Ces citations sont suivies des indications de l'endroit où on les trouve dans l'édition de Villey, ainsi que de l'édition dans laquelle le mot en question parut pour la première fois. Les nombres groupés par ordre de grandeur ascendante, se trouvant à la fin de la concordance ; ils sont suivis des mots grecs (p. 1365-1432).

L'appendice 1 relève la fréquence des mots des Essais allant de 25 653 fois pour le mot « de », à une fois pour une quantité très importante de mots. L'appendice II (p. 1433-1442) est constitué par une table d'équivalence des pages des quatre éditions modernes des Essais : édition Villey, édition d'Albert Thibaudet et Maurice Rat (Bibliothèque de la Pléiade), édition de Maurice Rat (Classiques Garnier) et « Edition municipale » de F. Strowski et F. Gébelin.

A un moment où la célébration du quatrième centenaire de la publication des Essais de Montaigne a contribué au renouveau des études montaignistes, la publication de cette Concordance apporte aux spécialistes de Montaigne une documentation exceptionnelle. Soigneusement édités et parfaitement lisibles, ces deux gros volumes font honneur à leurs auteurs qui ont eu le mérite de réaliser une telle somme et à l'éditeur qui a accepté de la publier.