entête
entête

Bernard Deloche

Le Mobilier régional français

Lyonnais, Forez, vallée du Rhône...

collab. de Chantal Deloche. - Réunion des musées nationaux : Berger-Levrault, 1982. - 247 p. ; 31 cm. - (Archives du Musée national des arts et traditions populaires ; 3.)
Bibliogr. p. 247. - ISBN 2-7013-0460-1 : 290 F.

par Marie-Thérèse Laureilhe

Entre 1941 et 1946 le « Chantier intellectuel 909 » fut affecté à une enquête très précise sur le mobilier régional ancien avant qu'il ne disparaisse remplacé par des meubles de série. Quarante-cinq enquêteurs, munis de carnets de croquis et d'appareils photographiques furent envoyés dans les diverses provinces avec mission de repérer les meubles caractéristiques et de les relever. Près de 14 000 dossiers furent ainsi constitués et enrichirent la documentation du Musée des arts et traditions populaires où ils ne purent être immédiatement utilisés. Aujourd'hui des moyens nouveaux permettent d'exploiter cette véritable « banque de données », un « système descriptif des objets domestiques », véritable thesaurus permettant de normaliser les descriptions, a été mis au point.

La collection « Archives du Musée national des arts et traditions populaires » se propose de publier les résultats de cette enquête après avoir revu et unifié cet énorme travail, parfois inégal. La publication se divisera en régions, nous recevons le volume consacré au Lyonnais, au Forez et à la vallée du Rhône (Loire, Rhône, Ardèche et Drôme), région de transition entre le Centre et le Midi. 754 dossiers ont été utilisés provenant d'enquêtes dans les habitations rurales ainsi que dans les hôpitaux, hospices, musées, mairies, etc. Ils comprennent 19 relevés d'intérieurs et d'armoires, coffres, buffets, vaisseliers, horloges ayant fait l'objet d'études statistiques et d'une analyse détaillée. Il y a également des étagères, panetières, commodes, secrétaires, pétrins, salins, placards, lits, sièges, tables, etc. plus brièvement étudiés.

Il n'a pas toujours été facile de dater les meubles, les formes anciennes ont persisté dans les campagnes : gothique, Henri IV et Louis XIII parfois jusqu'au XVIIIe siècle et Louis XV jusque vers 1830. Les types régionaux ont suivi les artisans et les compagnons menuisiers, séparés des charpentiers depuis le XVIIe siècle. Ils travaillaient à la commande.

L'ouvrage se présente comme une sorte de corpus des meubles classés par catégories et précédé d'un lexique des termes dialectaux utilisés pour chaque type de meubles et d'un vocabulaire descriptif indispensable. Huit intérieurs caractéristiques et un atelier précèdent les armoires, puis les différents meubles. Pour chaque monographie de meuble, on donne l'époque, quand on le peut, les dimensions, le bois, les ferrures s'il y a lieu, la décoration, le style et une description pour les plus importants, mais toutes les monographies comprennent des croquis ou des photos.

C'est donc un véritable corpus du mobilier régional qui s'élabore. Avant ce volume, Normandie, puis Bourgogne-Bresse-Franche-Comté ont paru. 14 autres volumes régionaux vont suivre. L'enquête effectuée il y a près de 40 ans a pu noter et ficher des meubles disparus depuis avec la modernisation de l'habitat rural. Cet immense travail aboutit enfin, il attirera l'attention sur des pièces qu'on ne fabriquera plus jamais et qui font partie de notre patrimoine car elles ont été fabriquées et ornées par des artisans qui avaient le même amour du travail bien fait que les compagnons qui ont bâti les cathédrales.