entête
entête

Hilary Evans

Picture librarianship

New York ; London ; Paris : K.G. Saur : C. Bingley, 1980. - 136 p. ; 22 cm. - (Outlines of modern librarianship.)
Index p. 135-136. - ISBN 0-85157-294-4 (Bingley). ISBN 0-89644-428-6 (Saur) : £ 5.75.

par Jean-Marie Diligent

Picture librarianship fait partie de la collection « Outlines of modern librarianship ». Chaque volume est plus un aide-mémoire pour les futurs bibliothécaires qu'une étude approfondie. Le présent volume traite de la « bibliothèque d'images ». Comme le fait remarquer l'auteur, il s'agit d'une contradiction dans les termes et le bibliothécaire s'occupant d'images serait bien avisé d'envisager son travail comme radicalement différent de celui de son collègue s'occupant de livres. Cette idée qu'il existe des problèmes spécifiques aux images qui ont des solutions spécifiques revient à maintes reprises dans l'ouvrage. Les fonctions d'une bibliothèque d'images sont diverses : conservation, collection (ensemble de documents sur un thème), centralisation d'un type de document, mise à la disposition pour la reproduction ou l'information. A ces fonctions non exclusives les unes des autres, correspondent différents établissements, le British museum, la British library, le Victoria and Albert museum... où la conservation l'emporte. Les corps professionnels, tel le Royal institute of British architects, les firmes industrielles et commerciales, les agences de presse, les agences de photographies ont des bibliothèques d'images où la communication l'emporte.

Dans le chapitre consacré à la conservation, l'auteur insiste sur l'inflation des documents, il en résulte que beaucoup sont sans valeur ou ont momentanément une valeur jusqu'à ce qu'un document meilleur les remplace. Il cite le cas d'une agence de photographies qui a éliminé d'un seul coup 25 % de ses photos comme faisant double emploi. Il examine ensuite les avantages et les inconvénients du montage, propose un plan de classement qui est susceptible de rendre de grands services. Il est à regretter qu'il ne parle pas des sections graphiques qui existent dans certaines bibliothèques publiques anglaises et dont le rôle est avant tout pédagogique. La presque totalité des utilisateurs désirent obtenir une reproduction car il s'agit généralement d'illustrer un livre ou une revue, une émission de télévision ou un montage audiovisuel. Quatre cas se présentent alors : le prêt de l'original, le prêt d'une photo faite par la bibliothèque, la vente d'une reproduction, et l'autorisation donnée à l'un de ses assistants de photographier l'original. Sont examinés ensuite le problème du copyright et celui des expositions qui attirent des gens qui ne penseraient pas à fréquenter l'établissement.

Une image est une information, elle remplit ce rôle seulement lorsqu'elle est utilisée. Au bibliothécaire de veiller à ce que l'image soit facilement disponible et accessible au plus grand nombre de,gens.

Un ouvrage à acheter par toutes les bibliothèques où existent des collections graphiques, ne fussent que des cartes postales, également par les centres de formation professionnelle.