entête
entête

Shirley L. Aaron

A Study of combined school-public libraries

Chicago, IL : American library association, 1980. - XII-105 p. ; 23 cm. -(School media centers. Focus on trends and issues series ; 6.)
Bibliogr. p. 106-107. - ISBN 0-8389-3247-9 : $14.95.

par Louis Baize

L'« American association of school librarians », section spécialisée de l'ALA (American library association) publie une collection d'études sur les centres de documentation d'établissements scolaires, dont voici le numéro 6. A partir de quelques réalisations nord-américaines (États-Unis et Canada anglais), l'auteur de ce manuel pose la question de l'opportunité d'associer dans un même établissement et un même local une bibliothèque publique et une bibliothèque « spécialisée » destinée aux enfants et adolescents d'âge scolaire. Ces expériences d'équipements « intégrés » rappellent ce qui a été tenté en France à Yerres (Essonne), Istres (Bouches-du-Rhône) et à la Ville neuve de Grenoble. Le Dr Aaron s'appuie sur sa connaissance des réalisations de l'État de Floride.

Cet ouvrage se compose de 3 chapitres (décrivant 3 phases) et d'un certain nombre de documents annexes, rassemblant à l'intention des autorités administratives et des bibliothécaires professionnels toutes les données utiles pour, d'une part, évaluer les résultats obtenus et, d'autre part, s'assurer que, dans chaque cas particulier, certaines conditions sont réalisables (ou déjà remplies) pour que cette bibliothèque d'un genre particulier rende tous les services que la collectivité est en droit d'en attendre.

D'où l'importance donnée aux questionnaires et interviews : évaluation a posteriori (p. 17), enquête préalable à une décision de création (Appendice A, p. 67 à 81). Il est clairement expliqué (phase 3, p. 59-66) qu'il s'agit « d'aider les membres de la communauté, travaillant avec les bibliothécaires professionnels, à décider quel type de bibliothèque offrira les meilleurs services dans leur localité particulière : bibliothèques publique et scolaire séparées, bibliothèque « intégrée » ou bien une autre solution ». Il faut d'abord « contacter les agences de l'état responsables du développement et de la coordination des bibliothèques pour s'assurer des effets des programmes et de la possibilité pour la communauté de recevoir des aides soit de l'État soit du gouvernement fédéral... »

Les « Annexes » proposent successivement le plan du questionnaire déjà cité ; les titres de 20 ouvrages connus comme étant sujets à controverses (certains ayant donné lieu à des films) : le Manifeste communiste voisine avec Des Souris et des hommes, Le Parrain ou Le Rapport Hite sur le comportement sexuel des femmes américaines ; viennent ensuite une liste de 134 titres de périodiques ; une note sur les bibliothèques de Flint (Michigan) ; un autre questionnaire se rapportant aux bibliothèques de Floride et aux efforts de coopération ; enfin, des textes juridiques relatifs à l'organisation et au fonctionnement de la « Meadowlane library ».

Après les notes, on trouve une bibliographie sélective (30 références postérieures à 1970, en anglais) s'ajoutant aux références données p. 8.

Avant même le vote d'une loi sur les bibliothèques, la rédaction d'un manuel de ce genre pourrait se révéler très utile : les équipements « intégrés », dans les quartiers et les grands ensembles présenteraient l'avantage de ne pas séparer les « scolaires » du reste de la population et de diminuer le coût de la construction.