entête
entête

John P. Dessauer

Book publishing

what it is, what it does

2nd. ed. - New York ; London : R.R. Bowker, 1981. - XIII-230 p. ; 24 cm.
Bibliogr. p. 217-218. Index p. 219-230. - ISBN 0-8352-1235-0 : £ 16.25.

par Jean-Marie Arnoult

Cette étude pourrait n'être qu'un manuel de l'édition, comme celui publié sous le même titre par Donald R. Armstrong 1 ; elle est bien plus en réalité. Par sa connaissance intime des problèmes, l'auteur propose un bilan de l'édition américaine à la fin des années 70. Certes, on trouvera une description des mécanismes de la fabrication des livres, depuis leur élaboration, le choix des textes, jusqu'aux méthodes de commercialisation en passant par l'imprimerie. Ces différentes étapes permettent essentiellement à l'auteur une mise à nu du système éditorial américain analysé avec précision, sans concession, mais avec un parti pris que les lecteurs anglo-saxons surtout décèleront.

Le chapitre sur les bibliothèques acheteuses de livres ira certainement à l'encontre d'une opinion généralement admise : sur 9 360 bibliothèques publiques, 3 917 ne disposent que de 1 000 à 10 000 dollars de crédits d'achat de livres, 1 189 seulement disposant d'au moins 25 000 dollars. La critique de l'auteur s'adresse à la vétusté des moyens de ces bibliothèques, et à la mentalité statique de leurs responsables : trop souvent, l'acquisition d'un livre coûte aussi cher que le livre lui-même. Ce manque de crédits conduit les bibliothèques à n'acheter que des périodiques et à participer à des réseaux pour la mise en commun des achats ; une réponse à la crise économique qui ne fait pas l'affaire des éditeurs.

L'acuité et l'esprit critique de l'auteur font de cette étude un bilan sans doute partial mais lucide, qui met en cause la politique éditoriale américaine, politique d'éditeurs qui encombrent le marché d'ouvrages dépourvus d'intérêt faute d'avoir été choisis avec intelligence, d'éditeurs incapables de mettre sur pied une véritable distribution et qui trop souvent arrêtent leurs efforts dès l'instant où le livre est fabriqué.

Pourtant, la critique latente débouche sur un optimisme mesuré qui réjouira peut-être les professionnels français du livre. En effet, en fonction de la situation économique actuelle, dans un marché du livre en expansion, l'auteur prévoit une augmentation sensible (22 %) des budgets d'achat de livres des particuliers d'ici à 1984 ; il prévoit la stagnation des grandes surfaces au profit des petites librairies qui, peu à peu, expérimentent et pratiquent des techniques commerciales mieux adaptées ; il prévoit également une stagnation des livres de poche au profit des livres reliés généralisés par la vente par correspondance. Enfin - et on voudrait le croire ! - il prévoit une augmentation des crédits d'achat des bibliothèques avant la fin des années 80. Prévisions utopiques ?

Cette étude incisive, solidement documentée, est complétée par un glossaire des termes d'édition, une bibliographie et un index.

  1.  (retour)↑  Voir : Bull. Bibl. France, juin 1982, n° 1048.