entête
entête

Patricia K. Grimsted

Archives and manuscript repositories in the USSR

Estonia, Latvia, Lithuania, and Bielorussia

Princeton : Princeton University press, 1981. - XLIII-929 p. : cartes ; 25 cm. - (Studies of the Russian institute : Harvard Ukrainian series.)
Index p. 833-929. - ISBN 0-691-05279-4

par Marie Avril

Ce volume est la suite d'un ouvrage que Mme Patricia Grimsted avait publié en 1972 et où elle recensait les archives et les collections de manuscrits des deux capitales russes : Moscou et Leningrad, et qui fut suivi, en 1976 1, d'un volume de supplément. Cette fois, c'est aux collections publiques de manuscrits et d'archives des trois républiques baltes (Estonie, Lettonie et Lithuanie) ainsi qu'à celles de Biélorussie (capitale : Minsk) que s'attaque l'infatigable bibliographe. Cette tâche est d'autant moins aisée que les quatre pays envisagés ont une histoire complexe et différente les uns des autres. C'est ainsi, en effet, qu'avant d'entrer dans l'Empire russe au XVIIIe siècle, la Lettonie et l'Estonie avaient appartenu à la Suède, alors que la Lithuanie et la Biélorussie faisaient partie du royaume de Pologne. Cette complexité historique se reflète naturellement sur l'organisation des collections publiques, rendant l'immense travail accompli par l'auteur encore plus précieux pour le chercheur occidental. Mme Patricia Grimsted ne se borne pas à la description de chaque fonds d'archives, de bibliothèque ou autre lieu public doté d'une collection de documents originaux sur quelque sujet que ce soit ; elle donne en supplément une liste d'organismes situés de par le monde entier et possédant un fonds touchant les quatre pays qui l'occupent dans ce volume. On s'aperçoit ainsi que non seulement la Suède et la Pologne possèdent des documents concernant ces actuelles républiques soviétiques (ce qui n'a rien d'étonnant étant donné leur passé), mais que la Bibliothèque du Vatican et les bibliothèques du Nouveau Monde ont acquis au gré des missions ou des émigrations successives, des documents originaux précieux sur l'histoire et la civilisation de ces régions.

D'autres suppléments plus techniques, mais non moins utiles, accompagnent l'ouvrage : des cartes, des lexiques de termes archivistiques et bibliographiques dans les langues concernées et surtout des tables de concordance entre les noms de lieux dans leurs diverses formes linguistiques, ce qui est fondamental pour ces pays. Désormais tout chercheur ayant à travailler sur une de ces régions ou ayant besoin d'y consulter des documents sur n'importe quel sujet ou pays, et qui, au hasard de l'histoire se trouverait dans une de ces républiques, serait parfaitement armé pour y aller ou y écrire (l'auteur donne les adresses des dépôts qu'elle recense) sans avoir pour autant à surmonter des difficultés linguistiques.

De plus, Mme Grimsted annonce que tous les documents qu'elle cite dans ses deux premiers volumes existent désormais sous forme de microfiches.

L'intérêt et la perfection de ce labeur immense méritent une reconnaissance infinie de la part des bibliothécaires, chercheurs et historiens du monde entier.

  1.  (retour)↑  Voir : Bull. Bibl. France, décembre 1974, n° 2555 et Bull. Bibl. France, novembre 1977, n" 2429.