entête
entête

Gerhard Dünnhaupt

Bibliographischer Handbuch der Barockliteratur...

Stuttgart : A. Hiersemann, 1981. - 27 cm.
2 : H-P. - P. 745-1491. - (Hiersemanns bibliographische Handbücher ; Bd II, 2.) ISBN 3-7772-8105-0 : DM 590.
3 : R-Z. - P. I-VIII, 1493-2165. - (Hiersemanns bibliographische Handbücher ; Bd II, 3.) ISBN 3-7772-8125-5 : DM 590.

par Albert Labarre

En rendant récemment compte 1 du premier volume de cette bibliographie de la littérature allemande au XVIIe siècle, œuvre imposante bien que limitée à cent auteurs, nous avons analysé son économie et sa présentation, et souligné son caractère détaillé et la richesse de sa documentation.

Le second volume répertorie l'œuvre de 39 auteurs dont les plus connus sont l'astronome Johann Kepler, le jésuite et physicien Athanasius Kircher, le poète Quirinus Kuhlmann dont l'occultisme et l'ésotérisme lui valurent une fin tragique sur un bûcher à Moscou, plusieurs poètes silésiens : Friedrich von Logau, Daniel Caspar von Lohenstein et surtout Martin Opitz, et le polygraphe Johann Praetorius. Parmi les 29 auteurs du troisième volume, il faut signaler le grand poète mystique Johann Scheffler, plus connu sous le pseudonyme d'Angelus Silesius, le jésuite Friedrich von Spee, poète mystique, mais aussi auteur d'une Cautio criminalis où il s'élève contre les abus des procès de sorcellerie, et le poète et romancier, Philipp von Zesen qui passe pour avoir été le premier écrivain allemand à avoir vécu de sa plume.

Ce troisième volume contient plusieurs tables portant sur l'ensemble de l'ouvrage, une des titres anonymes, une autre, plus importante, des noms et pseudonymes, y compris ceux figurés par des initiales, puis une table des imprimeurs et éditeurs, enfin une table des lieux d'impression et d'édition, incluant les renvois à partir des formes latines ; peu de villes françaises y figurent hormis Paris, Douai et Lyon.

L'ampleur de ce travail bibliographique ne peut que susciter l'admiration. Son auteur aura, de plus, la satisfaction d'avoir fait œuvre utile et qui rendra d'autant plus de services que le domaine envisagé demeurait vierge.

  1.  (retour)↑  Voir : Bull. Bibl. France, août 1981, n° 1196.