entête
entête

Ludwig Denecke

Die Nachlässe in den Bibliotheken der Bundesrepublik Deutschland

2 aufl. völlig neu Bearb. / von Tito Brandis. - Boppard am Rheim : H. Boldt, 1981. - XXX-538 p. ; 25 cm. - (Verzeichnis der schriftlichen Nachlässe in Deutschen Archiven und Bibliotheken ; Bd 2.) Index p. 435-538. - ISBN 3-7646-1802-7.

par Albert Labarre

Les bibliothèques d'Allemagne fédérale sont riches en Nachlässe, c'est-à-dire en volumes, manuscrits, correspondances, papiers divers, laissés après leur mort par des écrivains ou d'autres personnalités ; en français, on peut assez bien traduire ce mot par fonds. Cet important ensemble a fait l'objet d'un répertoire par L. Denecke, publié en 1969. La documentation rassemblée depuis est si abondante que, plutôt que de préparer un supplément, on a préféré donner de cet ouvrage une édition complètement remaniée.

La préface détaille l'économie de l'ensemble et analyse le concept de Nachlass. Au sens propre, un Nachlass rassemble la documentation complexe concernant aussi bien l'activité scientifique que la vie privée d'une personnalité (aussi tout ce qui concerne une société, une institution ou un journal), que celle-ci a léguée ou que ses héritiers ont cédée à une bibliothèque ou à un institut. Il y a aussi des Nachlässe partiels, mais qui n'en constituent pas moins un ensemble documentaire provenant d'une personnalité ou la concernant.

La présente édition recense 7 644 fonds conservés dans 234 bibliothèques ou instituts, contre 3 705 fonds pour 149 bibliothèques dans l'édition de 1969. Le répertoire est classé dans un ordre alphabétique unique. Chaque notice donne d'abord le nom et les prénoms de la personnalité et ses dates de naissance et de mort ; pour une collectivité, l'intitulé exact et les dates de son activité. Viennent ensuite l'indication de la bibliothèque ou de l'institut conservant le fonds, puis une appréciation quantitative et qualitative sur ce fonds, enfin des renseignements sur son catalogage et sur ses conditions d'accès. Certaines notices ne sont que des renvois, dans la mesure où des fonds peuvent renfermer un ensemble sur d'autres personnalités (correspondants, etc.) que celle qui est concernée.

Plusieurs tables facilitent l'exploitation de cet ensemble : une liste par noms d'auteurs des catalogues de fonds publiés, la liste par ordre alphabétique de villes des bibliothèques et instituts (avec leur adresse) et l'énumération des fonds qu'ils conservent ; les plus riches sont les bibliothèques d'État de Munich et de Berlin, les Archives de la littérature allemande à Marbach et la Bibliothèque universitaire de Hambourg. Enfin, une table regroupe les fonds par spécialités (18 pour les personnes, 5 pour les collectivités) ; sous chaque rubrique, le classement est ici chronologique.