entête
entête

Jadwiga Czachowska

Rozwój bibliografii literackiej w Polsce

Le Développement de la bibliographie littéraire en Pologne

Wroclaw : Ossolineum : wyd. Akademii nauk, 1980. - 217 p. ; 24 cm. Notes biobliogr. sur les auteurs des bibliogr. littéraires polonaises p. 195-211. - ISBN 83-04-00046-6

par Louise Rapacka

Cet ouvrage d'une bibliographe chevronnée, dont déjà 2 livres ont été recensés dans ce Bulletin 1, décrit en 4 chapitres l'évolution de la notion de bibliographie littéraire en Pologne. Dans ses débuts, cette bibliographie ne remplissait qu'une fonction historique et culturelle ; elle était publiée sous forme de dictionnaires biobibliographiques d'écrivains polonais, ouvrages dont on trouve la description dans le 1er chapitre (p. 10-58). Le 1er, de Szymon Starowolski (Scriptorum polonicum Hekatontas, 1625) a été suivi des œuvres de Jan Daniel Janocki (qui, outre ses célèbres Janociana, 1776, a aussi composé les deux premiers dictionnaires d'auteurs contemporains, 1750 et 1755), de Józef Maksymilian Ossoliński (Wiadomości historyczno-krytyczne, 1819-1852), de Michal Hieronim Juszyński (Dykcjonarz poetów polskich, 1820) et de Feliks Bentkowski (Historia literatury polskiej, 1814). Les débuts de la bibliographie littéraire spécialisée sont montrés dans le 2e chapitre (p. 59-79), où dans la 2e moitié du XIXe s. l'histoire littéraire devient une discipline scientifique qui se précise de plus en plus jusqu'à 1914, grâce surtout aux chaires d'histoire de la littérature polonaise dans les universités de Cracovie et de Lwôw. En effet, seules sur le territoire de l'ancienne Pologne partagée, ces écoles de la Galicie autrichienne purent à nouveau, à partir de 1870-71, enseigner en polonais ; le rôle de l'Académie des sciences et des lettres de Cracovie (1873-1951) fut primordial ainsi que celui d'autres sociétés scientifiques. On assiste aux débuts de la bibliographie littéraire courante qui dépouille les articles de revues. Ces bibliographies paraissent soit isolément (Wladyslaw Wislocki, 1877-1881) soit comme suppléments à des périodiques, tels le Kwartalnik historyczny (1890-1901), le Przewodnik literacki (1896-1899) de Cracovie, ou le Panzietnik literacki (1901-1915). Il y eut même des projets de bibliographie rétrospective de dépouillement de périodiques. Le 3e chapitre (p. 80-122) décrit l'essor des travaux bibliographiques dans la Pologne restaurée, de 1918 à 1947. Ils comprennent tout d'abord une bibliographie littéraire rétrospective, dictionnaire biobibliographique (Gabriel Korbut, 1re éd., 1917-1921, couvrant la période du Xe s. à 1863 ; 2e éd., 1929-1931, jusqu'en 1914) et des bibliographies courantes : Stefan Vrtel-Wierczyński (1919 et 1922, citant monographies et articles), Eugeniusz Kucharski (dépouillement de périodiques littéraires pour 1875-1876), Piotr Grzegorczyk (bibliographie sélective 1925-1931 et 1937, supplément du Ruch literacki) et des essais dans la revue Pamiętnik literacki (1933, repris en 1950-1952). Le 4e chapitre étudie (p. 123-186) les activités de l'Institut de recherches littéraires de l'Académie polonaise des sciences (IBL PAN), fondé à Varsovie le 24.VII. 1948. L'Institut bibliographique de la Bibliothèque nationale de Varsovie qui publie Literatura piekna, 1956 -, bibliographie annuelle annotée sélective avec indication du niveau de lecteur, a été mis de côté. A partir de 1948, le travail bibliographique est accompli en équipes rémunérées par l'État ; on met au point une conception générale et des solutions de détail pour la bibliographie courante. Les principales réalisations de l'IBL PAN sont les suivantes : 1) une bibliographie courante de la littérature polonaise à partir de 1945 (Polska bibliografia literacka, 1954-) comprenant aussi les documents audiovisuels, 2) une bibliographie d'articles littéraires parus dans des revues polonaises au XIXe et XXe s. -1939 (sur fiches actuellement), 3) une bibliographie rétrospective (dictionnaire biobibliographique avec des articles thématiques) le Nowy Korbut, depuis les origines de la littérature polonaise (sont parus les T. 1 à 9, 12 à 15, 17) complété par 2 séries d'un dictionnaire d'auteurs contemporains : 4) Slownik wspôlczesnych pisarzy polskich. Des travaux en cours prévoient la publication d'un abrégé du Nowy Korbut en 3 vol., 5) Pisarze polscy (les Écrivains polonais), 6) une bibliographie de la littérature polonaise pendant la 2e guerre mondiale. Enfin paraissent 7) des notes d'information trimestrielle dans le Biuletyn polonistyczny sur les nouveautés de l'histoire et de la théorie de la littérature, 1970-. L'auteur, qui compare ces résultats avec ceux obtenus à l'étranger au cours de la même époque, pense à juste titre que ces travaux sont considérables. Cet ouvrage, ardu, car très dense, présente chaque bibliographie, du XVIIe au XXe s., selon le même plan : caractéristiques de l'auteur (dates, études accomplies, influences subies), description minutieuse du texte (motifs de l'adoption et de l'agencement des matériaux, composition des notices avec souvent des exemples, présence ou non d'index, et, chose tout à fait nouvelle, appréciation de l'œuvre par ses contemporains). Le chapitre 4 (activités de l'IBL PAN où l'auteur est à la tête de la section de la littérature contemporaine) devrait être lu par quiconque désirerait comprendre la complexité des problèmes bibliographiques ; l'auteur a en effet montré à partir d'archives quels ont été les tâtonnements, à la fois d'ordre pratique (par ex. peut-on citer des notices de seconde main, quelle périodisation de la littérature adopter) ou politique (ainsi en 1952, la littérature de l'émigration a été éliminée de la bibliographie courante, qui ne comprenait donc pas les oeuvres de Czeslaw Milosz, futur prix Nobel de littérature, 1980). Par les renseignements qu'il apporte et par sa méthode rigoureuse, cet ouvrage de référence, malheureusement démuni d'un résumé en langue étrangère, est d'un grand intérêt.

  1.  (retour)↑  Voir : Bull. Bibl. France, août 1976, n° 1961 et mai 1979, n° 889.