entête
entête

New pseudonyms and nicknames, 1st supplement to « Pseudonyms and nicknames dictionary »

a guide to pseudonyms, pen-names, nicknames, epithets, stage names, cognomens... of 20th century... covers authors, sport figures, entertainers, politicians, military leaders, underworld figures, religious leaders and other contemporary personalities...

Jennifer Mossman ed. - Detroit, MI : Gale research, cop. 1981. - XX-296 p. ; 28 cm. Bibliogr. p. XV-XVII. - ISBN 0-8103-0548-8

par Marie-Thérèse Laureilhe

Toujours à la recherche d'identifications précises, les catalogueurs noteront avec empressement ce dictionnaire de pseudonymes et de surnoms, supplément de 296 pages d'un ouvrage paru en 1908, réimprimé en fac-similé en 1974. Il comprend 7 000 noms vrais et 10 000 surnoms de personnalités du XXe siècle. L'usage amènera de nombreuses réserves, ce répertoire est un faux ami.

Il n'y a pas que des écrivains, on trouve en un même ordre alphabétique acteurs, musiciens, chanteurs, artistes, cinéastes, criminels et truands, hauts fonctionnaires, hommes politiques, religieux, etc., de tous pays, mais surtout américains et anglais, avec renvoi du pseudonyme au nom vrai.

Cherchons quelques écrivains français : nous aurons du mal à trouver des exemples, mais l'un d'eux illustrera bien le manque de méthode des auteurs : le « Capitaine Danrit » auteur de romans d'anticipation pour la jeunesse n'est plus très connu, c'est pourquoi nous aurions besoin de renseignements précis. C'est le pseudonyme d'Émile Driant né en 1855. Un « ? » remplace la date de sa mort : il eut suffi d'ouvrir le Larousse pour la trouver : 1916 à Verdun. Le « Library of Congress catalog » donne la même précision, la recherche était très facile, on ne l'a pas faite. A quoi bon le répertoire ? Agatha Christie, dont la date de naissance est marquée « 1890 ? », (en réalité 1891, d'après Larousse, et le « Library of Congress catalog ») aurait été surnommée, d'après le répertoire, « la reine des écrivains de romans policiers ». Est-ce vraiment un surnom... ? n'est-ce pas plutôt un qualificatif employé un jour par un critique ? Le même article ignore qu'elle a écrit des romans « à l'eau de rose » sous le pseudonyme de Mary Westmacott et que, née Miller, elle était Mrs Mallowan à sa mort. On pourrait multiplier les exemples de cette sorte, des recherches élémentaires n'ont pas été faites. D'ailleurs la liste des sources indique beaucoup de Who's who, beaucoup de répertoires sportifs, d'encyclopédies du crime et très peu d'ouvrages littéraires ou historiques, en tout cas aucun catalogue de grande bibliothèque. La consultation bien facile de celui de la Library of Congress eut évité bien des erreurs ou imprécisions.

Que faire de l'ouvrage ? Une très grande bibliothèque, au niveau du catalogage national, pourra l'employer avec précaution, pour les autres il y aura peu d'utilité, même compte tenu qu'il n'y a pas que des écrivains dans l'ouvrage.