entête
entête

Michel Thériault

Les Instituts de la vie consacrée au Canada depuis les débuts de la Nouvelle-France jusqu'à aujourd'hui : notes historiques et références

The Institutes of consecrated life in Canada from the beginning of New France up to the present

[Ottawa] : Bibliothèque nationale du Canada, 1980. -295 p. ; 28 cm. Index p. 243-292. - ISBN 0-66050453-7 : $ 20.35.

par Albert Krebs

En mars 1976, la Direction du catalogue de la Bibliothèque nationale du Canada a eu l'heureuse idée de demander à Michel Thériault, chef de la bibliographie nationale rétrospective et à la fois canoniste et bibliothécaire, de réviser la liste des ordres religieux préparée pour un ouvrage intitulé : Canadian subject headings qui parut à Ottawa en 1979. Peu à peu, le travail de M. Thériault changea de nature, et la liste sur fiches devint un véritable ouvrage de références qu'il fut décidé de publier en entier. Il constitue un instrument de travail complet s'appuyant sur des recherches très étendues et publié en français et en anglais.

On y trouve d'abord une introduction « méthodologique » précisant le but de l'ouvrage : « renseigner le lecteur sur chaque institut de la vie consacrée au Canada » et expliquant la méthodologie suivie, « des termes utilisés et des concepts qui sont à la base des 448 notices qui composent le corps du présent ouvrage ». Dans presque tous les cas, la « note historique » est rédigée de façon normalisée : « date et lieu de fondation, nom du fondateur, quelques détails historiques, lieu et date du premier établissement au Canada ». Le nom complet du fondateur est indiqué dans sa propre langue mais les prénoms ne sont pas traduits. Pour des raisons pratiques, aucun renseignement n'est donné sur le type particulier d'activités apostoliques de chaque institut.

Le chapitre 3 est intitulé : « Notions élémentaires sur le cadre canonique de la vie consacrée ». Il y est question successivement de l'Église catholique romaine - texte le plus long - de l'Église anglicane et enfin de la tradition monastique russe. La vie monastique chez les catholiques orientaux du Canada est basilienne, c'est-à-dire influencée par Saint Basile de Césarée et surtout par sa « Règle », mais sous le mode ukrainien ou proche-oriental avec des influences latines.

Le chapitre 5 : « Notes historiques sur les instituts de vie consacrée au Canada » est de beaucoup le plus long (p. 46 à 228). Il concerne successivement pour l'Église catholique : les Instituts religieux et sociétés d'hommes, les Instituts religieux et sociétés de femmes, les Instituts séculiers d'hommes ou de femmes, les Instituts d'intérêt canadien et les Instituts projetés au Canada mais n'ayant jamais vu le jour.

Il renseigne ensuite sur les Églises orthodoxes au Canada, sur l'Église anglicane et sur divers Instituts comme les « Apôtres de l'amour infini » rejetés par l'Église catholique, et la « Fraternité Saint Pie X », fondée en 1970 en Suisse par Monseigneur Marcel Lefebvre et qui a ouvert un prieuré au Québec à Shawinigan-Sud. On trouve enfin une « classification schématique des instituts » (p. 238-242).

Complété par d'excellents index, par noms d'instituts, par noms des fondateurs et autres collaborateurs, par noms des instituts fondés au Canada ou fondés à l'étranger par des Canadiens, puis de leurs fondateurs et enfin des termes canoniques français et anglais, cet excellent ouvrage rendra les plus grands services. On est prié de s'adresser pour se le procurer au Centre d'édition du Gouvernement du Canada à Hull (Québec) Canada K1A089.