entête
entête

Charles L. Bernier

A. Neil. Yerkey

Cogent communication

overcoming reading overload

Westport, CT : Greenwood press, 1979. - XII-280 p. ; 22 cm. - (Contributions in librarianship and information science, ISSN 0084-9243 ; 26.) Bibliogr. p. 243-254. Index p. 255-280. - ISBN 0-313-20893-X : $19.95 : £ 11

par Marie-Claude Vallet-Gardelle

Par cet ouvrage surtout théorique, les auteurs tentent de résoudre deux des grands problèmes actuels de l'information : l'explosion documentaire (qui entraîne, comme on le sait, la sur-spécialisation dans tous les domaines scientifiques et techniques) et le caractère non convaincant des messages émis. En effet, le passage de la lecture (et de toute réception visuelle et auditive) à l'action ne se fait pas, nous dit-on, les lecteurs ne mettant pas en pratique le contenu de l'information qu'ils reçoivent.

La solution proposée consiste à élaborer de toute urgence une littérature concise (Terse literature). Celle-ci intégrera les formes de condensations de textes actuellement utilisées (résumés, extraits, etc.) tout en s'alimentant aussi d'un type de condensation dont les auteurs nous donnent les règles : les « conclusions concises » (Terse conclusions, TCs) ou « aphorismes » au sens d'Hippocrate. Selon les textes, les TCs pourront prendre la forme d' « interprétations » (TIs), de « procédures » (TPs), d' « explications » (TEs) ou de « lois » (TLs) avec quelques variantes par catégorie. Il est essentiel que chaque TC ne dépasse pas 0,1 % du texte initial (en nombre de mots), et se comprenne sans contexte. Mises en mémoire, les TCs constitueront ensuite des « collections », classées et indexées, qui serviront de manuels et de revues de questions parfaitement exhaustifs. Ceux-ci éviteront dans la plupart des cas, le recours aux documents primaires.

De la Terse literature à un âge d'or de l'humanité, où les hommes enfin rationnels parce qu'informés mettront en pratique la somme des connaissances universelles emmagasinées, il n'y a qu'un pas, franchi par les auteurs. Analysant les phénomènes psycho-sociologiques d'attitudes, de croyances et de passages à l'acte, Bernier et Yerkey concluent, en effet, que grâce à une information exhaustive et convaincante, les hommes seront en mesure d'échapper aux « désastres culturels » (cultural disasters) qui les frappent aujourd'hui par ignorance (maladies, guerres, crise de l'énergie, etc.).

S'il peut éprouver quelque scepticisme au regard de ces anticipations, le lecteur apprécie néanmoins l'exemple cardiologique de « collections de conclusions condensées », présenté en annexe : les TCs rassemblent en peu de mots une somme de savoirs considérable. Mais il aimerait être confronté aussi à d'autres exemples puisés dans des secteurs où les connaissances sont moins cumulatives et être convié à réfléchir sur les aspects parfois négatifs de la lecture de résumés.

Même si leurs conclusions pédagogiques et éducatives paraissent trop optimistes, les auteurs n'en mettent pas moins l'accent sur un besoin documentaire important : le recueil systématique des conclusions.