entête
entête

Sources de l'histoire de l'Asie et de l'Océanie dans les archives et bibliothèques françaises

Commission française du Guide des sources de l'histoire des nations. - München ; New York ; London ; Paris : K.G. Saur, 1981. -2 vol. ; 24 cm. - (Guide des sources de l'histoire des nations. 3° série ; 2.)
1 : Archives. - XXIII-593 p. Index p. 567-593. - ISBN 2-86294-056-9 (Paris).
2 : Bibliothèque nationale. - XI-316 p. Index p. 273-316. - ISBN 2-86294-057-7 (Paris).

par Alfred Fierro-Domenech

Ceux qui ont utilisé le Guide des sources de l'Histoire de l'Afrique au Sud du Sahara dans les archives et bibliothèques françaises, également paru en 2 volumes en 1976, risquent d'être amèrement surpris et déçus. Alors qu'ils pouvaient espérer, comme pour l'Afrique noire, un guide complet, voire exhaustif des sources existant en France, ils ne trouvent, pour l'Asie et l'Océanie, qu'un choix, un échantillonnage plus ou moins arbitraire. Pour la Bibliothèque nationale, l'on est passé de 550 pages pour l'Afrique noire à 250 pour l'Asie et l'Océanie. Si l'importance des manuscrits occidentaux est restée comparable, les manuscrits orientaux qui occupaient 220 pages pour l'Afrique noire sont réduits à 70 pour l'Asie. Les Cartes et Plans avaient donné un inventaire de 135 pages pour l'Afrique noire, réduit à 10 pages pour l'Asie et l'Océanie, alors que la cartographie de l'Asie et de l'Océanie est beaucoup plus importante en volume que celle de l'Afrique au Sud du Sahara. Mais là ne s'arrête pas le carnage : le découpage est aberrant ! On a exclu de l'Asie tout le Proche-Orient : Turquie, Irak, Syrie, Palestine, Liban, Jordanie, Arabie saoudite, mais on y a inclus le Yemen, l'Hadramaout, Oman, le Koweit, comme s'ils n'étaient pas aussi arabes que l'Arabie saoudite ou la Jordanie ! Ouvrage partiel, mal découpé, coûteux, près de 1 000 F pour les 2 volumes, ce guide est une grande déception pour les chercheurs.