entête
entête

Soviet education

an annotated bibliography and readers' guide to works in English, 1893-1978

comp. by Ushin Yoo ; introd. by Ivan Lubachko. - Westport, CT ; London : Greenwood press, 1980. - XVI-408 p. ; 24 cm. Index p. 363-408. - ISBN 0-313-22085-9 : £ 23.50

par Louis Baize

A l'aube du XXe s., la Russie était encore un pays arriéré, où la population était paysanne et analphabète à plus de 80 %. Pour les révolutionnaires qui prirent le pouvoir en 1917, comme pour les réformateurs de l'intelligentsia qui tentèrent d' « aller au peuple » pour le faire sortir de son ignorance et de sa misère, dans les dernières années du Tzarisme, les problèmes de l'éducation, de la formation professionnelle, de l'accès aux moyens de communication de masse se posaient avec une toute particulière acuité ; aujourd'hui encore, un des domaines où les succès de l'URSS sont difficilement contestables, c'est celui de l'édition d'ouvrages variés dans toutes les langues des vingt et quelques républiques et de la multiplication des bibliothèques.

Cette bibliographie sélective et commentée comporte 1 587 références en anglais : livres, articles, brochures, documents officiels et rapports spécialisés, répartis dans 66 subdivisions qui couvrent l'ensemble des sujets ayant rapport avec l'éducation. On n'y trouvera pas la traduction anglaise des œuvres des grands pédagogues et réformateurs russes mais tous les matériaux récents (postérieurs à 1960) constituant une introduction, une explication et une appréciation de leurs œuvres tant théoriques que pratiques.

La partie bibliographique est complétée par une importante introduction d'un universitaire d'origine russe vivant et travaillant aux États-Unis. L'ouvrage comporte deux index : par auteurs (environ 1 100 noms) et par titres. Au total, un guide clair et d'usage commode, même si l'on regrette l'absence de certains noms (celui de Léon Tolstoï, enseignant et écrivain pour la jeunesse, qui publia, en 1875, Le Nouvel alphabet, et, comme l'écrit D. Escarpit, « mit en œuvre ses idées philosophiques et pédagogiques dans ses quatre Livres russes de lecture (1875-1885), recueils de récits brefs, débordant de sagesse et d'humanisme, dont le but éducatif était très accentué » ; ou encore, plus récemment, ceux de P.P. Blonski, A.W. Lunaczarski, W.N. Szulgin).