entête
entête

Louis Bakelants

René Hoven

Bibliographie des oeuvres de Nicolas Clénard

1529-1700

Verviers : Librairie P.M. Gason, 1981. - 2 vol., XI-221 p. + 329 p. de pl. ; 25 cm. - (Bibliotheca Belgica.) Index p. 187-221

par Louis Desgraves

L'humaniste Nicolas Clénard (1493 ou 1494-1542) est l'auteur de nombreux ouvrages, maintes fois réédités et qui furent utilisés dans les collèges jusqu'au début du XVIIIe siècle. La publication de la Bibliographie de ses œuvres commencée par Louis Bakelants, avant son décès, puis poursuivie et menée à bien par René Hoven, sous la direction de Mme Marie-Thérèse Lenger, directeur de la « Bibliotheca Belgica » montre l'importance de l'œuvre de Clénard, puisqu'elle recense 551 éditions publiées entre 1529 et 1700.

Précédé d'un avant-propos de Marie-Thérèse Lenger qui retrace les circonstances de la préparation de cette Bibliographie, l'ouvrage comporte une introduction comprenant une esquisse de la biographie de Nicolas Clénard, une iconographie de l'auteur, un aperçu des publications décrites et les modes de recherche de la documentation et les normes appliquées à la rédaction des notices bibliographiques. Viennent ensuite une bibliographie (p. XIII-XVIII) et une liste des bibliothèques citées (p. XIX-XXV) montrant l'importance des recherches faites pour localiser les exemplaires des éditions recensées.

La bibliographie proprement dite est divisée en quatre sections : enseignement de l'hébreu (nos 1 à 23), enseignement du grec (nos 24 à 533), enseignement du latin (nos 534 à 539), correspondance (nos 540-551). Les notices des ouvrages rédigées sous forme abrégée, avec l'indication de la pagination et des signatures, sont classées dans l'ordre chronologique. L'ouvrage s'achève par un index (p. 187-221) qui réunit dans une suite alphabétique unique tous les noms de personnes et de lieux, les titres et les mots-matière.

Cette importante bibliographie est heureusement complétée par un second volume reproduisant 551 planches de pages de titres des ouvrages recensés et décrits dans le premier volume. On ne saurait trop remercier les auteurs de la précision de leurs informations et l'éditeur du soin avec lequel l'ouvrage a été publié. On souhaite que ce premier volume d'une nouvelle série soit suivi d'autres études menées avec le même bonheur pour le plus grand profit de l'érudition.