entête
entête

Jamie Croy Kassler

The Science of music in Britain, 1714-1830

a catalogue of writings, lectures and inventions

New York ; London : Garland, 1979. - 2 vol., LXII-1339 p. ; 23 cm. - (Garland reference library of the humanities ; 79.) Bibliogr. p. 1249-1250. Index p. 1251-1339. - ISBN 0-8240-9894-3 :$100

par François Lesure

L'Angleterre passe pour être le premier pays qui ait instauré à l'Université dès la fin du XVe siècle un doctorat en musique. Aussi ne s'étonnera-t-on pas de l'impressionnant inventaire qui est ici donné de toutes les publications ayant traité, au XVIIIe et au début du XIXe siècle, de cette discipline : dictionnaires et encyclopédies, ouvrages et articles. Ces écrits émanent d'hommes de science, de musiciens, de professeurs ou d'amateurs depuis le moment où des conceptions modernes tendaient à remplacer celle du monde médiéval jusqu'à l'époque où G. Hogarth déclare que la musique n'est pas une science mais un art. On y trouve un ensemble de travaux concernant aussi bien la théorie proprement dite que les techniques de composition, l'acoustique, les inventions de nouveaux instruments, la pédagogie et l'esthétique.

Pour chaque entrée : non seulement une description bibliographique mais aussi des notes substantielles concernant l'auteur, la nature et le but de son travail, les comptes rendus qui en ont été publiés à l'époque et une bibliographie. Il s'agit donc plus d'un guide que d'un simple inventaire. A côté d'ouvrages originaux, tels que ceux de Hawkins, Dibdin, Gunn et Pepusch, on y trouve des traductions et adaptations de Mattheson, Rameau et Rousseau. Les manuscrits sont répertoriés aussi bien que les imprimés, les anonymes comme les écrits attribués. Les références des bibliothèques sont limitées aux pays anglo-saxons (ce qui est sans doute dommage). Plusieurs index : noms cités, imprimeurs et éditeurs, lieux, genres et sujets.