entête
entête

Helen M. Townley

Ralph D. Gee

Thesaurus-making

grow your own word-stock...

London : A. Deutsch, 1980. - 206 p. : fac-sim. ; 23 cm. - (A Grafton book.) Bibliogr. p. 195-201. Index p. 203-206. - ISBN 0-233-97225-0 : £ 7.95.

par Marie-Thérèse Laureilhe

Les quelques manuels en anglais sur la confection des thesauri ont tous au moins cinq ans d'existence, c'est beaucoup pour un sujet en perpétuel renouvellement. L'ouvrage de Mme Townley et de M. Gee sera donc le bienvenu. Ses auteurs l'ont établi à l'intention, non des grands centres totalement automatisés, mais de ceux qui établissent eux-mêmes leur langage d'indexation.

L'ouvrage se veut à la fois théorique et pratique. La première partie est la théorie du thesaurus, le mot lui-même d'abord, puis le rôle de l'instrument dans le système de stockage et de recherche de l'information, les relations entre les termes, les renvois et rappels de renvois, le problème des homonymies, etc. Tout cela est sans problèmes. Un chapitre traite des dimensions possibles, des index, des représentations graphiques, mais uniquement sur le plan théorique. Les problèmes, choix des descripteurs, ordre d'intercalation, sont esquissés et trois courtes pages parlent des thesauri multilingues, ce qui est bien peu pour un sujet très actuel, et ne peut être que théorique.

La pratique apparaît cependant dans la deuxième partie qui reprend les notions esquissées dans la première avec des exemples. Un tableau donne les caractéristiques de 24 thesauri, index et schémas de classifications. Un court tableau indique sur deux colonnes ce qu'il faut faire ou ne pas faire, sa portée est assez limitée. Ce qui suit, construction, est plus utile et, à la lumière des exemples, nous apprenons comment structurer le thesaurus, avec rappel précieux de ce qu'il faut faire ou ne pas faire. Ce chapitre aidera beaucoup celui qui a déjà des notions sur le thesaurus ; celui qui se lance sans grande initiation dans l'élaboration d'un thesaurus aura peut-être du mal à adapter l'ouvrage à son cas particulier, s'il s'agit d'un thesaurus en français, les exemples étant évidemment tous en anglais, toutes sortes de finesses linguistiques intervenant alors, l'adaptation au français ne sera pas facile. Il en est de même pour adapter le chapitre sur la coordination. Celui sur l'évaluation et la mise à jour ne rentre guère dans les détails pratiques, ni celui sur le coût éventuel d'un thesaurus, il est vrai que c'est bien difficile à évaluer.

La dernière partie « Comment un calculateur peut aider » se compose d'un court chapitre qui ne va guère au fond des choses ; pour cela il faudrait un manuel d'informatique... Cela confirme l'affirmation énoncée par les auteurs dans la préface, l'ouvrage est fait pour les petits centres établissant eux-mêmes leur langage documentaire, les tâches que l'ordinateur peut faire ne sont guère qu'énumérées.

Les appendices sont d'utilité restreinte pour l'utilisateur français : description très sommaire des normes anglaises et internationales et logiciels pour l'élaboration d'un thesaurus, anglo-américains à l'exception du logiciel ASTUTE de la Commission économique européenne. Par contre le troisième appendice donnant 16 fac-similés de pages de thesauri aidera beaucoup à comprendre l'ouvrage et à l'appliquer.

Le glossaire qui suit est médiocre et ne donne pas les définitions des normes. La bibliographie, de 86 livres et articles, est incomplète car elle se limite presque entièrement aux travaux anglais et américains. Pourtant on a travaillé ailleurs et la seule bibliographie indiquée a suscité des réserves. Pour ne relever que les lacunes en anglais, le manuel de construction de Gilchrist et Aitchison est ignoré, ainsi que l'ouvrage fondamental de Lancaster ; le petit guide de Surace, bien qu'ancien, eût mérité d'être cité car il est pratique et accessible.

L'ouvrage, de toute façon, est incomplet, il se limite au thesaurus structuré de type EJC, il ignore presque totalement les représentations graphiques de la hiérarchie (sauf celle du thesaurus INIS abandonnée dans les dernières éditions). Les schémas fléchés sont inconnus de l'ouvrage ainsi que les arborescences. Les « Thesaurofacets » sont seulement indiqués sans explications. Cela fait beaucoup de lacunes de sorte que ce manuel ne rendra pas tous les services qu'on en attend. Il aidera certes ceux qui ont un petit centre de documentation, mais ne leur permettra pas de choisir le type le mieux adapté à leur centre, ou la représentation de la hiérarchie qui convient le mieux. Les élèves documentalistes ne trouveront pas tout ce dont ils ont besoin pour leurs examens, ni les professeurs pour les y préparer. Du point de vue du seul utilisateur anglophone, il existe de meilleurs manuels.