entête
entête

Johannes de Zredna Vitéz

Opera quae supersunt

ed. Iván Boronkai. - Budapest : Akadémiai Kiadó, 1980. - 290 p. ; 24 cm. -(Bibliotheca scriptorum medii recentisque aevorum, ISSN 0133-6711, series nova ; 3.) Index p. 285-290. - ISBN 963-05-1513-X :$25.00.

par Pierre Gasnault

Jean Vitéz, né à Zredna vers 1400, mort le 9 août 1472, qui, après avoir fait des études universitaires sans doute à Vienne et peut-être même en Italie, fut prévôt, puis évêque de Wardein (aujourd'hui Várad en Hongrie) et enfin archevêque d'Estergom, joua un rôle politique important à la chancellerie des rois de Hongrie Ladislas le Posthume et Matthias Corvin. Il est aussi connu comme le premier représentant de l'humanisme en Hongrie. Non seulement il avait réuni une riche bibliothèque dans sa résidence de Wardein et contribué à la fondation de l'Université de Presbourg, mais encore il a laissé une œuvre écrite importante où se manifeste sa familiarité avec les auteurs de l'Antiquité classique. Dès 1451, Paul Ivanich avait recueilli et commenté, à la demande d'un de ses amis, une partie de sa correspondance en un Epistolarium qui compte quatre-vingts numéros. On connaît en plus une cinquantaine d'autres lettres, parfois intitulées au nom des rois de Hongrie, mais qu'il rédigea, et onze discours prononcés généralement au cours d'ambassades. M. Iván Boronkai vient de réunir tous ces textes, attestés par une tradition manuscrite abondante et dont certains avaient déjà été publiés, en une édition critique très soignée où il a su identifier les citations explicites et implicites d'auteurs classiques, fréquentes sous la plume de Jean Vitéz. Grâce à cette édition, on pourra apprécier la culture et la qualité du style de cet écrivain. Elle constitue aussi une source importante pour l'histoire de la Hongrie et de l'Europe Centrale au milieu du XVe siècle.