entête
entête

Dorothy De Wit

Children's faces looking up

program building for the storyteller

Chicago, IL : American library association, 1979. - X-156 p. ; 29 cm. Bibliogr. p. 133-149. Index p. 151-156. - ISBN 0-8389-0272-3.

par Marie-Isabelle Merlet

Des idées pour construire des programmes d'heures du conte. Comment reconnaître une histoire bonne à « dire », c'est-à-dire qui sera mieux goûtée si elle est dite que si elle est lue ? A la force de son thème, la simplicité de sa construction, au rôle des répétitions, des objets symboliques, au manichéisme des personnages (par opposition à la complexité des personnages de romans).

L'auteur propose une classification des contes : ceux qui mettent l'emphase sur les mots, les contes d'animaux, les histoires drôles, les histoires de sots, les anecdotes attachées à un personnage comme Mulla Nasruddin, les cycles de légendes, les ballades, les contes folkloriques, les mythes, les histoires de héros, les contes de fées. Des histoires connues ont des variantes, des versions différentes.

L'auteur donne toute une bibliographie de recueils où puiser des histoires. Elle insiste sur la nécessité de choisir et de proposer une suite d'histoires (pas plus de 45 minutes d'affilée) alternativement courtes et longues en se fixant un objectif : développer le goût de la lecture chez les enfants, mais aussi explorer un thème comme la magie, en tenant compte des capacités d'attention variables selon les âges : dix minutes pour les plus jeunes, qui malgré tout s'intéressent davantage à un conte pour les plus âgés que l'inverse. Elle évoque la possibilité d'adapter des contes à un public particulier en abrégeant ou en amplifiant, et en donne des exemples. Elle propose enfin six programmes de contes adaptés à des circonstances comme Noël, Pâques, Halloween, etc.