entête
entête

Iz istorii fondov nau?noj biblioteki Moskovskogo universiteta

Moskva : Izd-vo Moskovskogo universiteta, 1978. - 184 p. : ill. ; 30 cm

par Annie Le Saux

A travers cet ouvrage, le lecteur prend connaissance des fonds conservés dans l'une des plus anciennes bibliothèques de Moscou : la Bibliothèque A.M. Gorki, de l'Université de Moscou.

M. I.F. Martynov nous informe sur l'activité éditrice de l'Université de Moscou, durant la deuxième moitié du XVIIIe siècle et sur l'extension de son commerce sur tout le territoire russe, essentiellement grâce à N.I. Novikov qui peut être considéré comme le pionnier de l'édition russe.

Les droits et devoirs du typographe sont consignés, en 21 points, dans le contrat établi le 9 janvier 1789 par A.A. Svetuskin.

Autre richesse de la Bibliothèque Gorki, la collection de la première revue russe « Le Bulletin », qui fut publiée de 1703 à 1727 et dont 107 fascicules, de 682 numéros recensés jusqu'à présent, sont conservés au Département des livres rares et des manuscrits.

La Bibliothèque conserve également dans ses fonds les bibliothèques privées des professeurs de l'Université. Parmi la collection de F.I. Buslaev, philologue réputé pour ses travaux sur la langue, le folklore et l'art populaire russes, l'on trouve notamment l'ouvrage de A. Bachelin, publié en 1869 à Paris et intitulé Description d'un Commentaire de l'Apocalypse, manuscrit du XIIe siècle compris dans la bibliothèque de Son Excellence le marquis d'Astarga, comte d'Altamire.

Parmi les autres articles de la première partie de l'ouvrage, notons celui consacré aux 7 albums de planches sur la faune et la flore de la Sibérie orientale, constitués par le décembriste P.I. Borisov, pendant son exil, ainsi que celui décrivant les éditions des ouvrages de Pouchkine, publiés de son vivant, de 1820 à 1837, période pendant laquelle l'on peut dénombrer notamment 10 éditions d'Eugène Onéguine.

La deuxième partie relate les résultats des expéditions archéologiques de l'Université de Moscou, qui, depuis 1966, font partie des disciplines universitaires. L'étude des collections régionales permet de soulever et d'essayer de résoudre des problèmes de tradition, d'histoire littéraire, de langue, de civilisation de la Russie à une période non seulement ancienne, mais aussi plus proche de nous. Ce très passionnant recueil se termine par des illustrations, des fac-similés ou des photocopies, illustrant chacun des articles.