entête
entête

Les Rapports entre la Chine et l'Europe au temps des lumières

Actes du IIe colloque international de sinologie organisé par le Centre de recherches interdisciplinaires de Chantilly, 16-18 septembre 1977

Les Belles lettres, 1980. - 272 p. ; 24 cm. - (La Chine au temps des lumières ; 4.) ISBN 2-252-35216-6.

par Marie-Rose Séguy

Quatre ans après l'impression des Actes du Ier colloque international de sinologie consacré à « la Mission française de Pékin aux XVIIe et XVIIIe siècles », paraît un nouveau recueil d'études centré sur les rapports entre la Chine et l'Europe au temps des lumières. Ce volume regroupe une douzaine d'intéressantes contributions dues à des spécialistes français et étrangers. Les sujets traités - centrés essentiellement sur les inter-influences Orient-Occident - concernent notamment l'histoire politique et sociale, les échanges scientifiques, les influences artistiques, les problèmes religieux (Querelle des rites).

A côté de ces mémoires, figurent deux textes fort intéressants : tout d'abord l'important article où le R.P. John Witek, professeur à Washington, étudie la collection d'ouvrages chinois constituée par le P. Foucquet, collection dont une notable partie, déposée sous la Régence à la Bibliothèque royale, peut être actuellement consultée à la Division des manuscrits orientaux de la Bibliothèque Nationale (à noter que cet article fait ressortir l'urgente nécessité d'élaborer un historique du fonds chinois comportant des tables de concordances des cotes actuelles avec celles attribuées aux premiers ouvrages chinois entrés au XVIIIe siècle à la Bibliothèque royale) ; une autre contribution particulièrement remarquable, due à Mme Milsky, bibliothécaire à Aix-en-Provence, donne un recensement des « sinophiles » du Siècle des lumières établi à partir des 530 souscripteurs aux treize volumes de l'Histoire générale de la Chine du P. Moyriac de Mailla, ouvrage monumental paru de 1777 à 1785.

Ces Actes, qui constituent un recueil digne de la remarquable collection « Cathasia », trouveront non seulement une place dans toutes les bibliothèques d'extrême-orientalisme, mais ne manqueront pas de passionner un large public intéressé par les rapports entre l'Occident et la Chine.