entête
entête

Wolfgang Thauer

Peter Vodosek

Geschichte der öffentlichen Bücherei in Deutschland

Wiesbaden : O. Harrassowitz, 1978. -163 p. ; 24 cm. Bibliogr. p. 152-163. - ISBN 3-447-01947-6 : 39.80 DM.

par Jacques Betz

La bibliothèque publique en Allemagne peut être désignée de façon différente, selon qu'elle est dite populaire ou nationale, publique ou éducative. Cette dénomination a varié selon sa fonction même, tout au long des périodes de sa courte histoire. La fréquente modification de ces concepts, qui ne correspondent pas nécessairement à de nouvelles tâches ou formes, caractérise le développement discontinu de la bibliothèque allemande. C'est pourquoi les deux auteurs, qui se partagent cette tâche d'historiens, recourent, pour leur développement, à la terminologie actuelle, utilisant ainsi, dans des chapitres, l'une à côté de l'autre, des désignations différentes. De plus, ils ont renoncé à un index des noms et des matières, compte tenu du cadre relativement étroit des 9 chapitres chargés d'étoffer cet historique.

Cette histoire s'ouvre sur les débuts de la bibliothèque publique en Allemagne, entre les années 1750 et 1850, alors que les 2 chapitres suivants traitent de ses développements au cours de la décade de 1830 et 1840, avec l'exemple de la Saxe. C'est une préparation aux grands espaces couverts, organisés à l'initiative de municipalités et d'associations ayant œuvré de 1895 à 1912 ; ils font l'objet du 4e chapitre, tandis que le 5e entre de plain-pied dans la période de 1912 à 1919, avec les années de la 1re guerre mondiale, des réformes et des écoles de bibliothécaires à Leipzig et à Berlin. Ensuite les auteurs abordent la politique des bibliothèques et de la profession autour de 1920, avec la création de l'Association des bibliothécaires allemands et la formation de responsables de bibliothèques populaires ou nationales. Après avoir été considérées sous la république de Weimar, avec Stettin et Weimar, dans le cadre du national-socialisme, avec ses devoirs et ses buts et depuis l'après-guerre de 1945, elles se sont montrées soucieuses de rechercher de nouvelles conceptions, avec la création de nouvelles institutions centrales. Le dernier chapitre est consacré au développement de la bibliothèque en République démocratique allemande.

Une importante bibliographie d'un peu plus de 11 pages, ajoutée à l'histoire qu'en donne le « Handbuch des Büchereiwesens », édité par Johannes Langfeldt et paru à Wiesbaden de 1961 à 1973, permet d'étendre les connaissances que l'on souhaite avoir sur la bibliothèque publique en Allemagne au fil des années et des siècles.