entête
entête

Georges Rémond

François Richaudeau

Je deviens un vrai lecteur

de 9 à 11 ans

Retz, 1978. - 288 p. : ill. ; 24 cm.

par Louis Baize

François Richaudeau est éditeur et animateur de revues s'intéressant à la « communication » ; il est l'auteur d'une méthode de « lecture rapide » ; il a étudié la physiologie de la lecture, à partir d'un ouvrage d'Émile Javal (publié au début du siècle) qu'il a réédité, et à partir de recherches américaines. Avec un inspecteur départemental de l'Éducation, il a mis au point cette méthode d'apprentissage et de perfectionnement, qui n'est pas un manuel de morceaux choisis et qui, selon les auteurs, a été expérimentée plusieurs années et auprès de plusieurs centaines d'élèves. Le but de ce manuel ? : « aider à la poursuite des apprentissages... en apportant... les manières de bien lire ». Il s'agit donc « d'aider à... réaliser... les objectifs de l'école en matière de lecture conformément aux instructions officielles de 1972 ». Les auteurs proposent, suivant une progression du plus simple au plus complexe, « des activités de structuration visant à développer les aptitudes partielles qui composent l'acte de lire ».

Rendre la « perception visuelle plus efficace, maîtriser le vocabulaire, pré-voir le sens du texte..., utiliser des techniques de lecture de recherche et de sélection ». Les très nombreux exercices proposés au long des six chapitres font appel à l'observation, à la comparaison, à des rapprochements ou des oppositions qui mettent en valeur les homonymies ou les orthographes très voisines, les nuances de sens entre mots voisins ou bien encore les acceptions d'un même mot dans des contextes différents. Et pour renforcer l'intérêt de l'apprentissage pour le jeune lecteur, les exercices ont un aspect de jeu ou/et de compétition, soit avec soi-même (« la réussite »), soit avec un condisciple (« le tournoi »), soit au sein d'un petit groupe (« le concours »). Les corrigés et commentaires se trouvent quelques pages plus loin, ce qui permet de vérifier immédiatement les réponses. Il est fait une large place à des illustrations (en noir, au trait) simples et parlantes ; typographie et mise en page ont été rendues particulièrement claires.

Enfin, une trentaine de texte de « littérature » familiarisent le lecteur soit avec des œuvres connues aimées des enfants (par exemple les Souvenirs d'enfance de Marcel Pagnol), soit avec des « classiques » de la littérature enfantine.

La méthode proposée n'est pas forcément révolutionnaire ; il semble qu'elle soit présentée avec le maximum de chance d'être comprise et acceptée par l'enfant. Les auteurs ont évité, nous semble-t-il, les exercices ennuyeux. Pour les enseignants, ils ont rédigé un très intéressant « livre du maître ».