entête
entête

Imrich Kotvan

Inkunabuly na Slovensku

Martin : Matica Slovenska, 1979. -559 p. : ill. ; 30 cm.

par Albert Labarre

Un nouveau catalogue collectif d'incunables vient de paraître. Il concerne les bibliothèques de Slovaquie. Une cinquantaine conservent des incunables, mais les fonds les plus importants sont ceux de la Bibliothèque universitaire de Bratislava et de la Bibliothèque nationale de Martin. Il est dû au professeur Kotvan, déjà auteur de plusieurs catalogues de manuscrits et d'incunables de bibliothèques slovaques.

L'ensemble de la matière, les pièces les plus importantes et les caractéristiques des principaux fonds sont présentés dans une ample préface en tchèque, suivie de traductions condensées en russe, en anglais, en allemand et en français, et d'une étude en allemand de Hans Lüfling sur les incunables dans les bibliothèques slovaques.

Ce répertoire recense 1236 éditions du XV" siècle, faisant l'objet de notices suivant les normes devenues habituelles aux catalogues d'incunables : signalement sommaire, références nombreuses aux répertoires ayant déjà décrit les éditions, localisations, notes. abondantes sur les provenances et les particularités d'exemplaires. L'utilisation de ce répertoire est facilitée par un ensemble de tables : table alphabétique des imprimeurs, table des éditions suivant l'ordre alphabétique des villes et, pour chacune, des imprimeurs. Cela permet de voir que les éditions allemandes prédominent : 783 issues de 25 centres typographiques, dont 188 de Strasbourg, 140 de Nuremberg, 120 de Bâle, 97 de Cologne, etc. Puis vient l'Italie avec 417 éditions imprimées dans 18 villes, mais 323 dans la seule Venise. Très loin derrière viennent la France avec 23 éditions (11 de Paris, 10 de Lyon, 1 de Besançon, 1 de Vienne), la Tchécoslovaquie (7 éditions), les Pays-Bas (4), la Pologne (2) et l'Espagne (1). Une table chronologique des éditions montre que huit seulement sont antérieures à 1470, 260 se situent entre 1470 et 1480, et le reste dans les deux dernières décennies du XVe siècle. Après les concordances avec divers répertoires et catalogues, le volume se clôt par une table des provenances et un recueil de 48 reproductions significatives.

Cet excellent catalogue couronne heureusement l'œuvre bibliograhique du professeur Kotvan. Sa présentation est claire et aérée. Reste à regretter la médiocrité de son papier, fâcheuse pour un ouvrage destiné aux rayons d'usuels.