entête
entête

Charles Dollfus

Henry Beaubois

Camille Rougeron

L'Aviation

son histoire des origines à 1960

Baschet, 1979. - 472 p. : ill. ; 33 cm

par Cécile Grouas

Les Éditions Baschet et Cie publient L'Aviation, son histoire des origines à 1960. Ce livre, dense, très bien illustré, original par certains commentaires et photos, volumineux folio d'environ 500 pages, n'est ni une encyclopédie ni un ouvrage technique. C'est une histoire de l'aviation bien documentée qui présente l'évolution de cette technique en trois parties : les origines jusqu'en 1914 ; hostilités et paix de 1914 à 1945 ; l'ère aérospatiale de 1945 à 1960.

Successivement, messieurs Charles Dollfus, Henry Beaubois et Camille Rougeron y déploient leurs connaissances avec rigueur, mais sans ennui ni complication excessive.

La première partie débute par les précurseurs, les ballons et les aérostats libres et captifs des frères Montgolfier, Charles Robert et bien d'autres moins souvent cités ; les anecdotes et catastrophes qui les ont accompagnés y sont également présentées. Après quelques mentions sur la propulsion, ce sont essentiellement les pionniers et leurs machines qui retiennent l'attention. Les dirigeables assurent la transition vers les véritables débuts de l'aviation. Les premiers grands noms de l'aéronautique, techniciens audacieux, sont cités, documents à l'appui. On trouve bien entendu, Ader, les frères Wright, Santos Dumont, Farman, Blériot et bien d'autres fameux.

La deuxième partie est largement consacrée à l'aviation de la Première guerre mondiale : chasse, observation, bombardement sous toutes ses formes. Les héros, français, alliés et ennemis s'affrontent physiquement et techniquement au long d'une documentation originale et de qualité. Puis, la naissance et l'établissement des lignes régulières et les rudes épopées qui s'y attachent conduisent, après un bref aperçu sur les progrès techniques concomitants, aux préparatifs de la Deuxième guerre mondiale. La présentation de cette dernière, quoique rapide, est complète puisque l'on y trouve une évocation de l'aviation mise en œuvre au Pacifique, avec une mention particulière pour le bombardement d'Hiroshima.

La troisième partie plus courte que les deux précédentes peut paraître moins intéressante, sans doute parce que moins originale ou mieux connue et sans doute aussi parce que trop laconique sur certains points. Le panorama concerne essentiellement les aéronautiques américaine et française.

L'ensemble de l'ouvrage est digne d'intérêt. La richesse des documents photographiques suffit à elle seule à faire du livre une belle histoire de l'aviation, qui fait suite à deux ouvrages déjà parus chez le même éditeur, qui, rappelons-le, publiait L'Illtistration et renseignait déjà à l'époque ses lecteurs sur les « engins plus lourds que l'air ».