entête
entête

Sophie Monneret

L'Impressionnisme et son époque

dictionnaire international illustré

prés. de René Huyghe. - Denoël, 1978. -4 vol. : ill. ; 30 cm.

par Jean-Marie Diligent

La formule du dictionnaire convient parfaitement aux gens pressés que nous sommes, elle permet aussi d'errer selon notre humeur lorsque nous avons un moment de libre. Utile à l'honnête homme désireux de se cultiver, ce dictionnaire sera également d'une grande utilité aux spécialistes : beaucoup d'articles regroupent des informations qui sont éparses dans les histoires de la peinture.

Le café-concert des Ambassadeurs a inspiré Manet, Degas, Lautrec ; le fait qu'il soit un lieu à la mode, où les chanteurs populaires se produisaient devant un public élégant, n'explique que partiellement pourquoi il a inspiré tant de peintres. C'est avant tout parce qu'ils y trouvaient à la fois l'éclat des lumières artificielles, une nouveauté pour l'époque, et le frémissement des arbres.

Gennevilliers a également inspiré bien des impressionnistes ; il n'est pas négligeable de savoir que la famille Manet y avait une propriété, de même que Caillebotte, et lorsque l'on connaît les relations familiales de l'un, les amitiés de l'autre, alors on comprend que le nom « Gennevilliers » figure dans le titre de nombreuses toiles.

L'impressionnisme, ce n'est pas seulement des artistes, qu'ils soient grands ou petits ; c'est aussi des lieux où ils travaillent, s'amusent, tels la « Nouvelle-Athènes », le célèbre « Chat noir »... ; c'est aussi des revues telles la Revue blanche, la Revue indépendante ; des marchands tels le père Tanguy ; des collectionneurs et amateurs d'art tels Georges Clemenceau, qui ne fut pas seulement l'ami de Monet mais aussi de Manet, Picasso, Raffaelli, Rodin... ; le docteur Gachet, dont le nom apparaît généralement accolé à celui de Cézanne ou de Van Gogh, qui fut l'ami de beaucoup d'autres artistes, était lui-même peintre et graveur. Savoir peindre est d'ailleurs un point commun à tous les amateurs des impressionnistes.

On lira avec intérêt l'article sur Honfleur, sur Aix-en-Provence, mais l'on regrettera qu'il n'y en eut pas sur Montpellier, patrie de Bazille, mort trop tôt, du collectionneur Bruyas, ami de Courbet ; c'est à Montpellier que le docteur Gachet passera son doctorat...

Le tome 1 couvre les noms propres de A à L, le second de M à T, le troisième qui va jusqu'à la fin des noms propres, comporte un dictionnaire des noms communs et une série d'articles synthétiques sur l'impressionnisme dans les pays étrangers. Pourquoi n'avoir pas fait un ordre alphabétique unique ? Le quatrième tome sera un ouvrage de références : chronologies, cartes, liste des principaux musées où l'on peut voir des toiles impressionnistes et index divers. Les reproductions souvent peu connues, lorsqu'elles ne sont pas inédites, sont de qualité.

Ce dictionnaire sur l'Impressionnisme et son époque correspond à son titre. Une acquisition à ne pas manquer même à titre personnel.