entête
entête

Terminorum musicae index septem linguis redactus...

Dictionnaire polyglotte de la terminologie musicale : français, allemand, anglais, italien, espagnol, hongrois, russe...

Budapest : Akadémiai Kiadó ; Kassel : Barenreiter, 1978. - 69-798 p. ; 25 cm. ISBN 3-7618-0553-5 (Bärenreiter) : 150 DM

par François Lesure

Bien que la musique soit un langage réputé universel, les termes pour en qualifier le vocabulaire, les formes et les instruments sont d'un pays à l'autre d'une extrême complexité. Les traductions de travaux traitant de technique musicale évitent rarement quelques embûches terminologiques (dans un livre sur Mozart publié par une de nos grandes maisons d'édition, on découvrait, avec stupéfaction, il y a quelques années, un concerto pour trois cimbales !). Les dictionnaires généraux de langues sont à cet usage pratiquement inutilisables. Quant aux dictionnaires spécialisés antérieurs à celui-ci (citons P. Rougnon, 1933 ; W.Y. Smith, 1961, quatre langues ; R. Schaal, 1970, trois langues), tous l'œuvre d'un seul homme, ils étaient tous insuffisants.

Pendant près de vingt ans, une équipe désignée par deux associations internationales a travaillé pour parvenir à ce dictionnaire de près de 800 pages. Non sans mal, car les problèmes sont multiples, certains termes étant intraduisibles dans certaines langues, d'autres n'ayant pas le même sens dans les différents pays. Il fallait donc prendre une langue de base : c'est ici l'allemand, langue du rédacteur en chef, Horst Leuchtmann. Le hongrois, dont la présence pourrait paraître insolite, a été inclus en cours de route pour permettre à deux projets en cours de réunir leurs efforts. La partie française est l'œuvre de Nicole Wild.

Quelques annexes sont très utiles : des diagrammes regroupant les noms des notes, intervalles, accords, cadences et surtout les termes des différentes parties des instruments de musique. Devant ce travail monumental, des critiques de détail paraîtraient dérisoires. D'ores et déjà, les éditeurs prévoient des améliorations futures. Tel qu'il est, cet instrument de travail devrait figurer dans toutes les bibliothèques qui portent un intérêt à la musique.