entête
entête

Gutenberg-Jahrbuch

hrsg. von Hans-Joachim Koppitz. - Mainz : Gutenberg Gesellschaft, 1979. - 331 - 15 p. : ill. ; 28 cm

par Albert Labarre

Comme tous les ans, le Gutenberg-Jahrbuch nous apporte une ample moisson d'études sur diverses particularités de l'histoire du livre, particulièrement du livre ancien. Ainsi, sur les 40 articles que rassemble ce volume, 11 concernent les incunables. Sont ainsi traités : les pérégrinations d'Ulrich Hahn et de Johann Neumeister (F. Geldner), les performances quotidiennes d'une presse de Mantoue en 1476 (A. Rosenthal), la description des pièces secondaires dans les catalogues d'incunables (G. Langer), les épigrammes inédits de Janus Pannonius dans un incunable de Cologne (K. Csapodi-Gardonyi), les impressions du Regimen sanitatis par Conrad Dinckmut à Ulm (P. Amelung), la période brugeoise de Caxton (N.F. Blake), l'enseignement du grec dans les Pays-Bas d'après les ouvrages publiés à partir de 1483 (R. Hoven), les traductions du De honesta voluptate de Platina à partir de 1487 (M.E. Milham), les variantes de trois incunables (A. Labarre), les Sibylles dans plusieurs ouvrages du XVe et du XVIe siècle (C. De Clercq), la production des frères De Gregoriis à Venise (L. Servolini).

Le XVIe siècle, déjà concerné par plusieurs de ces articles, fait l'objet de 12 contributions propres : l'activité du libraire Jean Mérausse à Paris (D.E. Rhodes), l'activité de l'imprimeur parisien, Antoine Caillaut au début du XVIe siècle (D.J. Shaw), les avis au lecteur de l'imprimeur strasbourgeois, Mathias Schürer (H.D. Saffrey), la bibliographie d'un ouvrage d'Antoine Arena (R. Mullally), deux rares impressions anglaises (N.H. Krivatsy), l'activité de Claudi Bornat, imprimeur à Barcelone (J.M. Madurell i Marimon), quelques placards allemands du XVIe siècle (M. Bohatcova), impressions du XVIe siècle de la bibliothèque de l'abbaye de Vorau (F. Hutz), une pronostication allemande pour 1585 (F. Juntke), les éditions de Shakespeare de 1597 à 1599 (F.C. Avis).

Les siècles suivants ne font plus l'objet que de 8 articles : l'Officina poetica de Leipzig autour de 1620 (D.L. Paisey), les journaux allemands du XVIIe siècle dans les Archives de Moscou (V.I. Simonov), un occasionnel publié à Francfort en 1672 (H. Rosenfeld), la diffusion des éditions d'Aphthonius au XVIIe siècle (J.C. Margolin), un recueil publié en 1688 en l'honneur du prince de Galles (J.E. Gardner), les livres scolaires serbes au XVIIIe siècle (H. Rôhling), les débuts de l'imprimerie en Namibie en 1855 (W. Moritz).

Dans d'autres domaines, Maria Lanckoronska analyse pour la dernière fois une gravure de Diirer ; G. Borsa étudie l'illustration d'anciens recueils hongrois de péricopes. La reliure est représentée par des recherches sur une reliure de cuir incisé du XVe siècle (G. Beck), sur des reliures gothiques de la bibliothèque du séminaire de Rottenburg (H. Hummel), et sur une reliure d'Augsbourg de 1623 (H.J. Trautner). Citons encore des études sur la Bibliothèque épiscopale de Kremsier au XVIIIe siècle (W. Nop) et sur l'activité de Georg Forster, bibliothécaire de l'Université de Mayence à la fin de ce même siècle (H. Mathy). Enfin G.A. Wanner commémore le quatrième centenaire de la fonderie Haas à Bâle.

Si cette énumération peut paraître sèche et fastidieuse, du moins manifeste-t-elle la variété des points de l'histoire du livre, qui sont éclairés par ce précieux recueil annuel.