entête
entête

Assemblée générale de la Ligue des bibliothèques européennes de recherche (LIBER), Florence, 28-29 juin 1979

Sur l'initiative du Président de LIBER, M. Humphreys, 23 bibliothécaires se sont rencontrés à San Domenico di Fiesole près de Florence du 28 au 29 juin 1979 pour y tenir l'assemblée générale de la Ligue. Ils étaient conviés à l'Institut universitaire européen.

La bibliothèque de cet Institut, fondée en 1975 par M. Humphreys, et abritée dans les locaux d'un couvent d'époque renaissance, était un cadre admirable pour cette réunion de travail.

Le Président ouvrit les travaux par son rapport annuel destiné à présenter les diverses activités de LIBER. Il rappela que l'assemblée générale de 1978 s'était tenue à Copenhague et le Bulletin n° 11 donne un bon aperçu de cette réunion. Le séminaire sur le prêt-inter s'était tenu à Florence en juin 1978 et avait recueilli un grand succès ; le Bulletin n° 12 relate les principales conclusions de ce séminaire. D'autres groupes de travail se sont rencontrés au courant de l'année, comme celui sur les livres rares et les manuscrits (Vienne), celui sur les cartes (Copenhague) et celui tenu conjointement avec les bibliothécaires médicaux allemands (Cologne). Toutes ces réunions de travail avaient attiré de nombreux collègues.

Ayant pris récemment sa retraite, le Pr Liebers a souhaité être déchargé de ses fonctions de trésorier. L'assemblée générale a répondu à ce vœu et a désigné pour lui succéder M. Mittler, Directeur de la Bibliothèque universitaire de Heidelberg.

Une longue discussion sur l'avenir de LIBER retint l'attention des congressistes, qui s'accordèrent pour reconnaître le caractère spécifique de ses objectifs. Plus que jamais, il paraît nécessaire que les Bibliothèques d'études européennes se regroupent pour étudier leurs problèmes propres. LIBER a pu définir son champ d'activités en veillant à ne pas interférer avec les objectifs qui sont poursuivis par l'IFLA, pour l'ensemble des bibliothèques. Sur le plan européen, les deux organisations se complètent et leurs groupes de travail s'informent mutuellement de leurs travaux.

Pour tenir les membres de LIBER au courant des activités et des nouveautés survenues dans les bibliothèques, le Conseil avait donné son accord au lancement de « LIBER news-sheet », appelé à devenir le véhicule de nombreuses informations. Son rédacteur, M. Koch, présenta les deux premiers numéros, et fit appel à tous les bibliothécaires qui seraient disposés à publier un article dans ce bulletin de liaison.

Après la réunion statutaire, les congressistes étaient invités à suivre une série d'exposés. M. Humphreys fit une présentation très complète de l'ensemble des Bibliothèques italiennes, en consacrant une étude particulière à chacune des catégories (nationale, universitaire, lecture publique).

La « recherche en bibliothéconomie » fit l'objet de trois conférences présentées par M. Chauveinc pour la France, M. Koch pour l'Allemagne, et M. Perry pour le Royaume-Uni. Les trois orateurs soulignèrent qu'autrefois la bibliothéconomie n'était pas un objet de recherche, mais que la situation est devenue différente, au point que la recherche en bibliothéconomie est devenue une véritable science. En Allemagne, des moyens importants sont mis en œuvre pour mener à bien diverses études, notamment dans le cadre de l'Institut de bibliothéconomie de Berlin.

L'assemblée étudia aussi le problème délicat de la rémunération par le lecteur des services rendus par une bibliothèque. L'unanimité se fit sur la gratuité des services courants, mais il apparut à la plupart des participants que certaines prestations spéciales devaient être normalement facturées. Cependant, les Danois développèrent une position extrême en faveur de la gratuité totale : pour eux, même les recherches bibliographiques faites sur ordinateur devraient rester gratuites, car la machine n'est qu'un outil destiné à fournir les éléments bibliographiques.

La prochaine assemblée générale de LIBER se tiendra à Nancy les 26 et 27 juin 1980.

  1.  (retour)↑  Le représentant français à l'assemblée générale de la Ligue était M. Geiss, conservateur en chef à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg
  2.  (retour)↑  Le représentant français à l'assemblée générale de la Ligue était M. Geiss, conservateur en chef à la Bibliothèque nationale et universitaire de Strasbourg