entête
entête

Jacqueline Pluet-Despatin

La Presse trotskiste en France de 1926 à 1968

essai bibliographique

Paris : Éd. de la Maison des sciences de l'homme ; Grenoble : Presses universitaires, 1978. - 198 p. ; 24 cm. Index p. 190-198. - ISBN 2-901725-01-5. ISBN 2-7061-0139-3 (PUG).

par Gil-François Euvrard

Ce livre, publié conjointement par les éditions de la Maison des sciences de l'homme et par les Presses universitaires de Grenoble est une bibliographie sur la presse trotskiste en France de 1926 à 1968.

Le plus ancien numéro recensé est le n° 1 daté du 15 juin 1926 de la revue Clarté, fondée en 1921 par Henri Barbusse et dirigée par Pierre Naville et Marcel Fournier, futurs disciples et compagnons d'exil de Trotsky.

Cette revue a paru un an avant l'exclusion du parti de Léon Trotsky lors du XVe Congrès, et trois années avant son expulsion d'Union Soviétique et la tentative de regroupement de ses partisans sur le plan international.

Le dernier numéro des revues recensées porte la date du 12 juin 1968, date du décret du ministère de l'Intérieur prononçant l'interdiction d'un certain nombre de mouvements politiques d'inspiration trotskiste et de leur presse après les événements de mai-juin.

L'auteur propose un inventaire aussi exhaustif que possible de la presse trotskiste française localisant cette presse dans quelques bibliothèques afin de faciliter un travail de recherche.

L'inventaire des collections et leurs cotes sont signalés dans chaque notice. Les bibliothèques répertoriées sont la Bibliothèque Nationale, la BDIC, le Centre de documentation internationale et l'Institut international d'histoire sociale d'Amsterdam.

Après un bref rappel historique sur le mouvement et la presse trotskiste en général, l'auteur expose la méthodologie qui fut utilisée pour la rédaction de ce répertoire.

Cette partie répertoire renferme 210 titres de périodiques émanant du mouvement français ou du mouvement international dirigé vers la France (exemple : publication de La Vérité à New York par le Secrétariat international de la IVe Internationale en 1941).

Le classement utilisé par le répertoire est un classement chronologique suivant la date du n° 1 de la publication ou selon le 1er numéro retrouvé. Chaque notice, très détaillée, comprend le titre du périodique, suivi de la ville d'édition et les dates extrêmes de publication.

Chaque notice est suivie d'un commentaire sur l'historique de la revue.

En annexe, l'ouvrage comporte une table des périodiques par ordre alphabétique et un index des noms de directeurs de publication ou de principaux participants.

On trouve de même une liste de titres que l'auteur n'a pu localiser.

Le mouvement trotskiste, de par ses différentes scissions, est difficile à cerner, même pour un spécialiste du mouvement ouvrier.

De même, les collections sont difficilement localisables.

Cet ouvrage est particulièrement utile et même nécessaire pour tout historien s'intéressant au mouvement trotskiste.