entête
entête

René Passeron

Encyclopédie du surréalisme

2e éd. - Somogy, 1977. - 288 p. ill. ; 23 cm. ISBN 2-85056-125-8 : 85 FF

par Jean-Marie Diligent

L'Encyclopédie du surréalisme qui en est à sa deuxième édition, est d'abord un dictionnaire : les notices biographiques occupent 150 pages ; il a donc sa place dans le secteur des dictionnaires spécialisés de toute bibliothèque ; mais c'est aussi un traité sur « l'image » surréaliste (peinture, sculpture, collage, objet, photographie, cinéma). En une introduction de 80 pages, René Passeron, auteur d'une Histoire de la peinture surréaliste, fait le point de nos connaissances sur le surréalisme, terme pris dans son sens le plus large : tout ce qui paraît étrange, insolite, incohérent.

Après l'historique du mouvement, de ses revues, de ses manifestations, il étudie les grandes voies du surréalisme pictural, celle de l'automatisme, celle de l'onirisme, celle de l'érotisme. Entre l'introduction et le dictionnaire des surréalistes proprement dit, prend place un dictionnaire des précurseurs parmi lesquels on trouvera William Blake, Gustave Doré, Albert Durer, Goya, Grandville... Les notices sont pertinentes, l'essentiel sur l'œuvre est dit en quelques mots mais la bibliographie laisse à désirer, lorsqu'elle ne fait pas totalement défaut.

L'illustration, en grande majorité en couleur, est abondante et surtout renouvelée ; elle révèle que, comme le mot baroque, le mot surréaliste recouvre des courants divers voire opposés ; certains de ceux-ci sont encore bien vivants aujourd'hui. Peut-être le mot surréaliste sera-t-il accolé à notre siècle ?