entête
entête

Hans-Friedrich Rosenfeld

Hellmut Rosenfeld

Deutsche Kultur im Spätmittelalter

1250-1500

Wiesbaden : Akademische Verlagsgesellschaft Athenaion, 1978. - 335 p. : ill. ; 29 cm. - (Handbuch der Kultur geschichte ; 1.) ISBN 3-7997-0713-1 : 186 DM.

par Jacques Betz

Dans le cadre du « Handbuch der Kulturgeschichte », fondé par Heinz Kindermann et nouvellement édité, sur le plan scientifique, par Eugen Thurner, subdivisé en « Zeitalter deutscher Kultur » et en « Kultur der Völker», et confié à la maison d'édition « Akademische Verlagsgesellschaft Athenaion » à Wiesbaden, a paru, dans la première des deux divisions, en 1978, la « Culture allemande au Moyen âge tardif, 1250-1500 ». On la doit à Hans Friedrich et à Hellmut Rosenfeld, actuellement professeurs de linguistique et de littérature allemandes à l'Université de Munich.

C'est une approche systématique de cette époque, si riche sur le plan culturel, à travers tous les domaines d'activité qui en ont fait la quintessence. Elle est présentée en trois importantes parties. Le premier volet de ce triptyque comprend les bases politico-sociales, où se côtoyent empereur et Empire, princes et clergé, domination territoriale et la paysannerie, avec sa migration vers l'Est et particulièrement le développement urbain. Avec le 2e volet, le lecteur aborde les conditions et les formes de la vie de cette époque, avec la conception de la défense, la vie familiale, la santé publique et l'art vestimentaire, l'éducation et l'enseignement, le commerce du livre, l'architecture et la peinture, le droit et l'exécution des peines, le développement du trafic et la diffusion des nouvelles. L'Église et la charge des âmes, les ordres monacaux et la vénération des saints, les pèlerinages et la religiosité, les courants spirituels font l'objet de la troisième et dernière partie. Tel est l'éventail des domaines abordés par les auteurs, soucieux d'évoquer la culture allemande à la fin du Moyen âge sous ses aspects les plus divers.

Il y a lieu de mentionner également une abondante et intéressante illustration, tirée de documents de l'époque et venant agrémenter ces pages, par ailleurs si évocatrices et suivies d'un index des noms et des matières, ainsi que des sources iconographiques. Le lecteur peut donc avoir une meilleure connaissance de la culture allemande au Moyen âge tardif.