entête
entête

Marie-Hélène Corbiau

Répertoire bibliographique des trouvailles archéologiques de la province de Luxembourg

Bruxelles : Centre national de recherches archéologiques en Belgique, 1978. - 299 p. ; 24 cm. - (Répertoires archéologiques. Série A : Répertoires bibliographiques ; 11.) Index p. 293-299

par Marie-Thérèse Laureilhe

Ce répertoire rassemble la bibliographie des trouvailles archéologiques, préhistoriques, gallo-romaines, mérovingiennes de la province belge de Luxembourg (et non du Grand Duché), arrêtée à 1975 inclus. C'est un répertoire très commode pour lequel il a été dépouillé un bon nombre de revues belges et étrangères. Les ouvrages et articles généraux ont été cités en tête du volume et dans la plupart des cas ne seront pas répétés dans le corps de l'ouvrage, sauf quand il y a lieu de leur apporter une correction, ou quand ils apportent des données complémentaires à une notice. La bibliographie proprement dite est classée par ordre alphabétique de communes. Pour chacune il y a, en tête, une bibliographie des études concernant les découvertes faites sur son territoire par ordre chronologique, puis une liste des découvertes renvoyant aux numéros de cette bibliographie, classée par ordre chronologique de l'âge de pierre à l'époque mérovingienne, et quand la commune comporte plusieurs hameaux, on a divisé en agglomération principale et lieux-dits par ordre alphabétique. On a poussé le détail jusqu'à indiquer les attributions et trouvailles douteuses avec les réserves qui s'imposent. L'ouvrage se termine par un index de tous les noms de lieux, qui aidera à rapprocher les hameaux des communes.

En parcourant cette bibliographie, on est frappé du très grand nombre de références par commune; il semblerait, à première vue, que la recherche archéologique soit plus avancée en Belgique qu'en France... Chez nous la Forma orbis Romani est tout aussi bien faite, mais elle semble « en panne », alors que la publication belge paraît régulièrement. Les bibliographies préhistoriques, archéologiques ne manquent pas en France, mais elles sont dispersées et nous n'avons pas de répertoire aussi complet que cette publication du « Centre de recherches archéologiques » en Belgique. Elle est à citer en exemple.